Elections législatives : La guerre des petits-fils de Serigne Touba aura lieu

Elections législatives :  La guerre des petits-fils de Serigne Touba aura lieu

La particularité de ces législatives, c’est la forte implication des religieux qui, la plupart, sont têtes de liste de leur localité. En analysant certaines investitures, l’on se rend compte, que ces religieux sont utilisés par les coalitions concurrentes dans le simple but d’exploiter leur aura populaire pour engranger des voix électorales. Parmi ces marabouts qui vont descendre dans l’arène pour briguer les suffrages des électeurs, on peut noter les petits-fils de Serigne Touba : il s’agit des  « Dolly » et précisément de Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly, coordinateur du Pds à Touba et de Serigne Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly, coordinateur de la Convergence Bokk Gis-Gis à Mbacké. Le libéral Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly est tête de liste et son demi-frère troisième sur la liste départemental de la coalition Manko Wattu Senegaal.

Quant à Cheikh Abdoul Ahad Mbacké, il va conduire la liste de Bennoo Bokk Yaakaar à Touba. Le fils du marabout Serigne Cheikh Gaïndé Fatma (grand soutien d’Abdoulaye Wade lors de la création de son parti, le Parti démocratique sénégalais (PDS) en 1974), inconnu dans l’arène politique, va devoir croiser le fer avec d’autres petits-fils de Serigne Touba pour faire triompher la coalition du président Macky Sall. Le président de la Commission communication du Magal de Touba a été investi par Macky Sall pour diriger la liste de la coalition Benno Bokk Yaakaar à Touba. Cela dans l’espoir d’obtenir pour la première fois la victoire à Touba perdu systématiquement depuis 2012.

Ce sera un combat de gladiateurs entre le fils de Serigne Cheikh Mbacké Gaindé Fatma et ses cousins Mbacké-Mbacké de la coalition Wattu Senegaal notamment les frères « Dolly », Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly, coordinateur du Pds à Touba et Serigne Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly, coordinateur de la Convergence Bokk Gis-Gis à Mbacké.

Cette investiture est une tâche herculéenne pour Serigne Cheikh Mbacké Gaïndé, novice en matière de politique surtout que ses adversaires chevronnés les frères « Dolly » ont blanchi sous le harnais de la politique.

Toutefois, Cheikh Abdoul Ahad Mbacké Gaindé Fatma peut compter sur le soutien d’un autre petit-fils de Serigne Touba en l’occurrence Serigne Abdou Mbacké Ndao, maire de Mbacké et de Sokhna Amy Mbacké pour relever le défi. Une chose est sure. Abdoulaye Wade et Macky Sall vont s’affronter via leurs représentants locaux à Touba. D’ailleurs cela a commencé puisque Serigne Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly a déjà réclamé la démission de Cheikh Mbacké Gaindé Fatma de la Commission communication du Magal de Touba.

 

Dans cette bataille des petits-fils, il faut y ajouter Serigne Fallou Mbacké qui porte la liste du mouvement Suxali Senegal. Ancien coordonnateur départemental du PDS, Serigne Fallou va diriger la liste du mouvement Suxali Senegal à Touba. L’ancien responsable libéral, considéré comme un outsider, face à des têtes fortes comme Serigne Cheikh Mbacké Gaindé Fatma de la coalition Benno Bokk Yaakar, Serigne Cheikh Mbacké Bara Dolly et Serigne Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolly de la coalition Manko Wattu Senegaal, compte sur son capital d’expériences politiques et ses relations pour battre ses cousins Mbacké-Mbacké.

Cette situation de guerre en perspective soulève moult indignations et colères dans la capitale du mouridisme. D’ailleurs, c’est ce qui a conduit un jeune chef religieux, Cheikh Thioro Mbacké, à sortir hors de ses gonds pour flétrir ces fils de Serigne Touba que les politiciens manipulent inconsciemment comme des pantins pour atteindre leurs fins.

Il ne décolérait pas dans les colonnes du journal La Tribune : «Nous déplorons la présence pléthorique des Mbacké-Mbacké dans les listes pour les prochaines législatives surtout celles de Bennoo Bokk Yaakaar dirigée ici à Touba par Cheikh Abdoul Ahad Mbacké Gaïndé Fatma. En tant que président de la commission culturelle et communication du Grand Magal de Touba, nous fustigeons sa présence sur la liste de la mouvance présidentielle. On a vu trois candidats Mbacké-Mbacké appartenant à une même famille, même si la loi l’accepte, c’est contre la morale».

Exaspéré, il ajoute sur un ton prédictif en avertissant le pouvoir : «On a l’impression que les politiques veulent disloquer la famille Mbacké ici à Touba. Investir un Mbacké-Mbacké ne veut pas dire que Bennoo Bokk Yaakaar remportera les élections. Les populations de Touba sont désormais conscientes».

Comme la guerre de Troie, la bataille de Touba aura bien lieu entre les petits-fils de Serigne Touba et cela est dû au désir fort et obsessionnel des politiciens de remporter la plus importante démographie électorale du Sénégal après Dakar.

 

  1.  S.

 

Categories: BLOG MADIOR SALLA

About Author