Jakarta, ces engins de la mort

Jakarta, ces engins de la mort

Vraiment, le premier qui a osé mettre sur nos routes les motos Jakarta doit être maudit. De la lointaine Indonésie, on nous fourgue des engins de la mort. Nos fils, nos frères, nos amis paient un très lourd tribut à ces «deux roues» sur nos routes. Il y a une décennie à peine, les Sénégalais, à part ceux d’entre eux habitant à Kaolack ou y séjournant, ne connaissaient les cyclomoteurs comme moyen de transport qu’à travers la télé. Notamment les documentaires sur des pays comme l’Inde, la chine ou autre Burkina Faso. Mais aujourd’hui, la réalité est autre. Ces motos ont fini d’envahir le pays et elles servent de moyens de transport dans presque toutes les villes du pays. Ces motos fabriquées en Indonésie ou en Chine mais indifféremment appelées Jakarta causent beaucoup d’accidents, souvent mortels. Les pages faits-divers des journaux sont quotidiennement alimentés par ces accidents provoqués par ces moyens de transport. On a beau avancer la thèse de l’indiscipline des jeunes conducteurs, et soutenir aussi que ces motos-taxis servent à résorber le chômage des jeunes, il n’en reste pas moins que ces «Jakarta» provoquent des hécatombes dans notre population. Après les pirogues destination Barça ou Barsakh, voilà les Jakarta de Barsakh. Vivement une communion nationale pour faire face à cette tragédie !

Kaccoor Bi

Categories: CHRONIQUE

About Author