DECATIS

DECATIS

Les vieilles figures de la vie politique sénégalaise  sont assurément dans un piteux état et font également pitié à voir face à leur assourdissant silence, laissant leurs seconds couteaux s’exprimer gauchement sur les investitures du tout- puissant patron de leur « Mbotaay » qui ne veut souffrir d’aucune contradiction ni contestation. Dites, qui est fou ?  On s’en f… de la démocratie et de la liberté d’expression. Ils tiennent à leur fromage qui leur fait vivre et exister. Aucun d’entre ces vieillards  n’ose  élever la voix de peur de se voir réprimander par la jeune fille qui les tue silencieusement. A l’image de cette espiègle demoiselle qui disait égorger  le vieil homme  qui y éprouvait un incommensurable  plaisir. Quel cynisme !  «  Tek pakka bi ci put bi  makoy rendi mouy neex ci mome », disait la belle qui tirait les ficelles d’un jeu pervers , tuant financièrement le vieil homme  décati qui pensait retrouver une seconde jeunesse alors qu’on lui creusait sa propre tombe. C’est en fait le funeste sort de Tanor, Niasse et Djibo qui ne savent plus sur quel pied danser depuis que la jeune fille a commencé à chasser ses soupirants qui ont osé lui demander d’autres faveurs. Et vous pensez toujours que la jeune fille n’a rien appris du père ?  Demain, la mort du PS, AFP et URD. Définitivement !!!

Categories: BLOG MADIOR SALLA

About Author