Diplomatie alimentaire…

Diplomatie alimentaire…

Les pays musulmans tiennent-il à l’Organisation de la conférence islamique (Oci)? Au regard de la crise diplomatique entre l’Arabie Saoudite et le Qatar, la réponse est non. Pour cause, les secousses telluriques de cette crise diplomatique se font ressentir à des milliers de kilomètres à la ronde. Par le jeu des alliances, plusieurs pays sont dans la danse, y compris le Sénégal. La diplomatie étant un domaine réservée du chef de l’Etat, Macky Sall a rappelé l’ambassadeur du Sénégal au Qatar, prenant fait et cause pour l’Arabie Saoudite. Le royaume saoudien comme le Qatar sont adeptes de la diplomatie du chéquier. De là à croire que ce soutien diplomatique à l’Arabie Saoudite s’est fait en échange d’espèces sonnantes et trébuchantes, il y a un pas que certains ont vite franchi. Or, en tant que pays membre de l’Oci, le Sénégal pouvait jouer un rôle de médiateur, en observant une stricte neutralité. Le Maroc et l’Iran, deux éminents pays membres de l’Oci, ont adoptée cette attitude en proposant leur offre de médiation. Bien plus, en ce mois de Ramadan et de miséricorde, Rabat et Téhéran ont convoyé des cargos de vivres à Doha pour soulager la population, de peur qu’il y ait des pénuries alimentaires à cause du blocus des voisins du Qatar. C’est une manière de faire de la diplomatie… alimentaire.

 

Birima (La Tribune)

 

Categories: LE DOIGT SUR LA PLAIE

About Author