ÊTRE DÉPUTÉ

ÊTRE DÉPUTÉ

Le Maître a ainsi réussi, certainement dans la douleur, à partager le succulent gâteau qu’il disait avoir de la peine à découper. Les bienheureux qui sont positionnés en bonne place et sûrs d’être à l’Assemblée nationale peuvent commencer à voir les cinq ans à venir avec moins de stress que leurs camarades qui sont oubliés de la liste des investitures. A moins que le Chef ne leur réserve de belles surprises. C’est ça le charme de la politique. On y rentre pour des jours meilleurs. Pourquoi donc pensez-vous au député Moustapha Diakhaté? Mais bien mal lui fasse de ne plus vouloir siéger dans ce temple de cancres, il est sûr de pouvoir se couler des jours heureux. Trois cent millions pour une législature ! Passons… Et tant pis pour le peuple. Les investitures ont fait une première victime. Un récalcitrant aux ordres du Chef qui ne voulait pas de liste parallèle, et que le téméraire a transgressés. Il a été chassé de son moelleux fauteuil de directeur comme un malpropre. Les autres sont avertis. Ce même si avant de balancer sa liste, le Chef s’est voulu rassembleur, implorant presque ses troupes de ne pas brûler le pays. On attend de voir déjà que des menaces de votes-santions bruissent. Le calme avant la tempête. La météo politique risque de rendre l’air irrespirable au niveau des supporters du pouvoir comme dans le camp de l’opposition. Ça va chauffer !

Kaccoor Bi

Categories: CHRONIQUE

About Author