ÉCOLE NATIONALE DE POLICE (ENP): LA RIGUEUR SALUTAIRE DU COMMISSAIRE OUSMANE GUÈYE FACE AUX INDISCIPLINES


Dans son édition d’hier, «Le témoin» avait révélé en exclusivité l’exclusion d’une quarantaine d’élèves officiers et commissaires de police de l’École Nationale de Police (Enp) pour rébellion et actes d’indiscipline. Nous laissions entendre qu’ils étaient sous la menace d’une sanction. Eh bien, c’est fait puisque les exclus ont été sommés de rejoindre leur unité d’origine puisque la plupart d’entre eux sont des professionnels c’est-à-dire des sous-officiers de police, des officiers et autres lieutenants ayant réussi au concours pour être commissaires de police. Les plus malchanceux, ce sont les civils qui ont fait le concours direct puisqu’ils vont retourner… à la maison. En tout cas, cette affaire risque de créer une profonde crise d’autorité ou de commandement au sein de la Police nationale si toutefois des autorités tentent de sauver leurs… potes incriminés. Toujours est-il que depuis l’éclatement de cette affaire de rébellion sur fond de bizutage, la côte de popularité et d’autorité du directeur de l’École nationale de police, le commissaire divisionnaire Ousmane Guèye a atteint un pic jamais égalé. Un directeur qui a pris son courage à deux mains pour renvoyer toute une promotion afin de valoir sa rigueur et son autorité. Et ce n’était pas gagné d’avance.

Le Témoin

Previous AMADOU BA, MINISTRE DE L’ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN: «Le taux de croissance de l'économie sénégalaise a connu une phase d'accélération depuis 2012»
Next CARICATURE