Le Pm, Thierno Alassane Sall et Total

Le Pm, Thierno Alassane Sall et Total

La réponse du Premier ministre sur l’affaire du pétrole a fait sortir de leurs gonds les proches de Thierno Alassane Sall. Ces derniers, qui n’ont jamais voulu «se mêler aux calomnies et mensonges» débitées contre leur leader depuis sa démission surprise du gouvernement, début mai dernier, ont démenti énergiquement Mahammed Boun Abdallah Dionne. Selon ces derniers, contrairement à ce que le Premier ministre a dit, Thierno Alassane Sall n’a jamais signé un prêt-contrat signé lors de la visite d’Etat de Macky Sall en décembre en France. Il a plutôt signé un protocole avec notre compatriote Momar Nguer (Directeur général de la branche et services et membre du comité exécutif du Groupe Total) pour voir dans quelle mesure travailler pour une exploration. On n’a rien contre notre compatriote, mais si Total était sûr que les choses étaient pliées, c’est le CEO qui allait personnellement signer le protocole puisque c’était en présence des Présidents Macky Sall et François Hollande. La preuve que tout a été fait à la va-vite, le ministre de l’Énergie et du Développement des Énergies renouvelables de l’époque, n’avait paraphé aucune page, contrairement à ce que les «hauts parleurs» de la présidence de la République se sont empressés de fuiter. C’est près d’un mois plus tard que le même document a été envoyé au ministère de l’Énergie et du Développement des Énergies renouvelables via le ministère des Affaires étrangères pour que Thierno Alassane Sall paraphe les différentes pages.

Le Pm avait-il le droit de signer le contrat?

Une question posée aux administratifs: le Premier ministre avait-il le droit de signer le contrat entre Total et le Sénégal? Pour rappel, Mahammed Boun Abdallah Dionne a signé le contrat quelques minutes après sa nomination. Alors même qu’il n’avait pas encore fait la passation de service. Si Thierno Alassane Sall a démissionné le 2 mai, la passation entre lui et le Premier ministre n’est intervenue que 10 jours plus tard. D’où l’intérêt de la question. D’autant que le Code est clair à ce sujet: il faut l’approbation du ministre de l’Énergie avant la signature du contrat. Autre question: le ministre de l’Économie et des Finances a-t-il signé l’avis conforme? Parce que là aussi, le Code est clair: il faut l’avis conforme du ministre de l’Économie, des Finances et du Plan. Si on sait que pendant tout ce temps, Amadou Bâ n’était pas au Sénégal…

Les Echos

Categories: ACTUALITÉS

About Author