Terres de Kiniabour: Meïssa Déguène Ngom et son «décret»

Terres de Kiniabour: Meïssa Déguène Ngom et son «décret»

Avant-hier, les populations de Kiniabour, commune de Sindia, département de Mbour, ont manifesté leur courroux face à l’accaparement de leurs terres. Elles sont particulièrement remontées contre le patron de l’Unacois et un frère du boss de Sedima, attributaires respectivement de 70 ha et 90 ha. Suite à la manifestation que nous avons relayée. Meïssa Déguène Ngom s’est rendu, hier, dans ledit village. «Il est venu pour essayer de nous intimider», a fait savoir une source qui a assisté à sa rencontre avec les responsables du village. Et pour se défendre, il a mis en avant un décret qui lui attribue les terres en question. Mais son décret pose véritablement problème. D’abord il est introuvable au journal officiel. En plus, il y a une contradiction flagrante dans les cadres de délibération du conseil municipal et d’approbation par le sous-préfet.

En effet, sur le décret dont nous avons copie, il est écrit: «la parcelle en cause a été affectée au requérant par le conseil rural de Sindia suivant délibération n°03/CRS du 13 juin 2013, approuvée par le sous-préfet le 12 juillet 2012». Alors, là, il y a vraiment problème. C’est techniquement et matériellement impossible qu’une délibération soit approuvée par l’autorité, avant même qu’elle ne soit faite par le Conseil rural. Pire encore, si une telle bévue a pu passer toute la chaine de validation de signature et de contre-signature du décret par le chef de l’État Macky Sall et son Premier ministre Mohamed Boun Abdallah Dionne, c’est qu’il y a vraiment de quoi s’inquiéter de notre administration, des services présidentielles et de la primature. A moins que ce décret signé et contresigné par les plus hautes autorités, le 16 juillet 2016, n’en soit pas véritablement un.

Les Echos

About Author