SÉNÉGAL, LE DEUIL PERMANENT !

SÉNÉGAL, LE DEUIL PERMANENT !

Quelles leçons avons-nous tirées des tragiques événements  de la Sonacos, du naufrage du bateau «  joola » et tout récemment du chavirement d’une pirogue à Betenty avec la disparition de mères de famille ? Apparemment rien, si ce n’est notre bien fâcheuse habitude de nous  présenter en médecins après la mort.  Une récurrence de faits jamais sanctionnés. Sur nos routes des chauffards continuent d’abréger des vies en toute impunité. Les séries d’incendies sur les marchés du pays demeurent toujours un flou total pour les enquêteurs.  Prennent –ils d’ailleurs la peine de  percer le mystère ? Et pourtant tout le monde sait les raisons de ces fréquents incendies qui sont la somme  de nos errements et de nos négligences.  Mais on préfère fermer les yeux en attendant que l’hécatombe survienne. Ainsi donc, après le drame de Betenty,   le Chef de l’Etat s’est résolu à aller présenter ses condoléances aux familles des disparues  avec comme lot de consolation, une pluie de millions que cette population aurait bien souhaiter  recevoir en d’autres circonstances  plus joyeuses que la perte d’une vingtaine de femmes qui ne reviendront jamais et qui  laissent des enfants et des maris éplorés. Des vies déchirées et des cœurs  en lambeaux que des millions ne pourront recoudre.  Hier, Médina Gounass était endeuillé par la faute de notre négligence commune. Là aussi, le Président s’était empressé à aller présenter ses condoléances tout en décrétant un deuil national après avoir permis à certains de festoyer pendant  que Medina Gounass pleurait ses morts.  Un deuil permanent qui passe à devenir une tragique habitude  dans un pays où  le je m’en « foutisme » est de règle  et en toute impunité. Et la série macabre jalonne notre quotidien. C’est certainement ce qui explique cette indifférence qui fait que nous sommes habitués à ce deuil perpétuel. Qui sait ? A moins que…

M. D.

Categories: BLOG MADIOR SALLA

About Author