Cheikh Oumar Sy, député : « L’arrivée de Total est une nouvelle colonisation économique »

Cheikh Oumar Sy, député : « L’arrivée de Total est une nouvelle colonisation économique »

Cheikh Oumar Sy, député à l’Assemblée nationale de «Bës du niak» a salué la dimension éthique et patriotique de l’ex ministre de l’énergie Thierno Alassane Sall, sans manquer de dénoncer l’arrivée de Total dans la gestion des ressources pétrolières et gazières comme une nouvelle colonisation économique 

Le député à l’Assemblée nationale Cheikh Oumar Sy a apporté son grain de sel en commentant l’actualité du limogeage de de Thierno Alassane Sall comme ministre de l’énergie. « Thierno Alassane Sall était un ministre pétri d’éthique et de patriotisme. Homme de convictions et de principes », a salué le député.

Cheikh Oumar Sy persiste et signe qu’il est « plus que certain que son limogeage a trait à la gestion des ressources pétrolières et gazières. Il est important que tous les citoyens et citoyennes de ce pays joignent leurs forces pour une bonne gestion de nos ressources. La manière avec laquelle Frank Timis a cédé « nos » 30% à BP reste une nébuleuse. L’arrivée de Total est une nouvelle colonisation économique », a-t-il dénoncé sur sa page facebook.

Le géant pétrolier français Total a annoncé mardi la signature de deux accords avec le Sénégal pour l’exploration et l’exploitation de concessions pétrolières « en offshore profond » au large du pays.

Le premier accord porte sur le permis de « Rufisque Offshore Profond », au sud de Dakar, « dont Total sera opérateur » et détiendra 90% aux côtés de la Société nationale des pétroles du Sénégal (Petrosen), a précisé le groupe français dans un communiqué cité par l’Agence France Presse (AFP).

Toujours selon l’AFP, Total et Petrosen sont désormais liés par « un contrat de recherche et de partage de production d’hydrocarbures » sur cette concession sous-marine d’une superficie de 10.357 km2.

Par ailleurs, Total a signé concernant un autre lieu « un accord de coopération » avec Petrosen et le ministère sénégalais de l’Energie, afin de réaliser « une étude de la zone en mer très profonde » pour « en déterminer le potentiel » et « devenir opérateur d’un bloc d’exploration », selon ce communiqué.

Déjà présent au Sénégal dans le raffinage et la distribution de produits pétroliers, « Total est ravi de pouvoir élargir sa présence dans le pays dans le secteur de l’exploration-production », a déclaré son président-directeur général Patrick Pouyanné, cité dans le texte.
Le deuxième accord concerne « une zone de plus de 3.000 m de profondeur qui a fait l’objet de très peu d’études », a précisé mardi soir à Dakar M. Pouyanné, lors d’un point de presse après la signature des deux accords. « On va être pionnier » dans son exploration, et ces opérations vont démarrer « tout de suite », a-t-il dit.

Le patron de Total a exclu mardi tout lien entre sa présence au Sénégal pour la signature de ces accords et le départ du gouvernement du désormais ex-ministre de l’Energie.

Categories: OPINION

About Author