El Hadji Hamidou Kassé “Abdoulaye Wade est un chef de clan , un extrémiste très violent qui cherche à…”

El Hadji Hamidou Kassé “Abdoulaye Wade est un chef de clan , un extrémiste très violent qui cherche à…”

« L’ancien Président est un chef d’un clan réactionnaire revanchard, putschiste, extrémiste« , selon El Hadji Hamidou Kassé, ministre conseiller en communication de la présidence de la République. Dans un entretien avec l’As, l’ancien directeur du journal « Le Soleil » de revenir sur l’actualité politique du pays. Il défend le régime avec hargne, et démonte l’opposition.

La bataille de positionnement fait rage au niveau de Benno Bokk Yakaar (Bby). Autant de problèmes qui font que l’opposition, qui tient à sa cohabitation, profite de ces querelles internes pour « déstabiliser » le régime. El Hadji Hamidou Kassé trouve tout à fait normal, qu’à l’approche des élections législatives, qu’il y est beaucoup d’agitations, de stratégie de positionnement. « C’est dans l’ordre naturel des choses« , confie-t-il. Cependant, le ministre conseiller en communication de la présidence de la République considère le terme « cohabitation », comme une sorte de piège.

« Ce terme est inapproprié. Je conseille même à tous les responsables de la majorité de ne pas répéter ce terme-là, c’est une sorte de piège. On veut nous installer dans un débat qui n’a pas de sens. L’essentiel pour la coalition est de mobiliser ses électeurs comme elle l’a fait jusqu’ici pour les inscriptions pour l’obtention de la carte d’identité biométrique. Je ne suis pas dans le débat sur les notions dont les auteurs savent que cela ne renvoie strictement à rien« , renchérit-il.

Et quand au souhait de l’opposition de faire une liste unique avec Me Abdoulaye Wade comme tête de liste, M. Kassé de confier que cela ne les fait pas peur. « L’opposition a sa stratégie que je ne commente pas, parce qu’il ne m’appartient pas de commenter. L’ancien président dont vous parlez est un chef de clan. Même à l’intérieur de son parti, c’est un chef de clan. C’est notamment le clan que j’appelle réactionnaire, revanchard, putschiste, extrémiste et très violent qui cherche à déstabiliser ce pays depuis 2012 et qui n’y est pas parvenu« , peste-t-il.

Il poursuit: « et aujourd’hui, Abdoulaye Wade a fait en sorte que son parti vole en éclats. Qu’est ce qui reste autour de lui? Il est très facile d’être à Doha, à Versailles pour faire dans l’agitation et l’intimidation en disant, par exemple, qu’il était capable de renverser le pouvoir de Macky Sall etc. Celui dont vous parlez sait qu’il n’a plus aucune capacité politique. C’est un extrémiste qui, de toutes les façons, sera confronté, demain, à la vérité des urnes«

Categories: OPINION

About Author