Trajectoire-Flash Back: l’ex-Mécanicien, Balla Gaye 2, ce « Roi » qui croit encore à son règne

Trajectoire-Flash Back: l’ex-Mécanicien, Balla Gaye 2, ce « Roi » qui croit encore à son règne

Le combat entre Balla Gaye 2 et Gris Bordeaux, ficelé et calé pour le 1er janvier 2018  est le prétexte pour revenir sur la trajectoire de ces deux (2) combattants qui ont donné à la lutte ses lettres de noblesse. Traversant l’un des pires moments de leur carrière, Senego revisite dans un premier temps le parcours de Balla Gaye 2, devenu Roi des arènes après seulement  sept (7) ans de pratique dans la lutte. 

Balla Gaye 2, en sept ans, est passé des combats préliminaires aux grandes affiches. Il a battu des lutteurs de renom à l’image de Mohamed Ndao Tyson, Moustapha Guèye, Baboye, Modou Lô… En ce dimanche 22 avril 2012, il a terrassé Yékini, le roi des arènes. Pour lui prendre la place. Qui l’eut cru ? Lui, Balla, le Lion.

Tel un météore, Balla Gaye 2 connaît une ascension fulgurante. En janvier 2005, lorsqu’il dominait Samba Laobé, nul ne pouvait imaginer son parcours brillant, sept ans après. « Quand je l’ai accueilli dans l’école, il pesait à peine 65 kg. On le surnommait mécanicien, car il exerçait la profession. Grâce à sa volonté et les dispositions dont il faisait montre, j’ai eu raison de le couver», s’emballe son mentor, Balla Gaye 1. Depuis, le temps est passé vite. En 2005, il livre six (6)combats, tous victorieux. L’année suivante, il en effectue trois (3). Après s’être débarrassé de Moustapha Guèye, Balla Gaye 2 fait face à Modou Lô, l’un des combats les plus risqués de sa carrière. Une rivalité légendaire opposait les deux lutteurs. Il en sortira vainqueur, avant de concéder deux défaites devant Issa Pouye et Eumeu Sène.

Il a déjà pris sa revanche sur le premier et le second est un potentiel adversaire pour la saison prochaine. A titre de rappel, son dernier combat s’est soldé par une victoire sur Mohamed Ndao Tyson, l’ex mentor d’Eumeu Sène. Toutefois, le fils de Double Less qui faisait face à un challenge insurmontable à priori n’a pas tremblé. Il a même crée un Tsunami dans l’arène car il a dominé Yékini, désormais ex-roi des arènes. «Il n’est pas mon roi des arènes, je suis mon propre roi et le jour-J, je le lui montrerai», disait Balla Gaye 2 quand le combat fut scellé. Pour Yékini, il acceptait de concéder volontiers ce titre à son adversaire jusqu’après le combat. «Je lui accorde volontiers, d’ailleurs appelez le roi des arènes et après le combat je reprendrais mon dû», répliquait ce dernier. Il ne le reverra plus, le Lion de Guédiawaye s’étant auto proclamé Roi des arènes après un combat palpitant où il a malmené de bout en bout Yékini.

Argent et célébrité

Si Modou Lô est le lutteur le plus populaire de l’arène, Balla Gaye 2 le talonne de très près. Quarante mille (40.000 FCFA), c’est le montant de son premier cachet. Sept ans après, Balla Gaye2 vient de toucher le jackpot ! Pour faire face à Mohamed Ndao Tyson, il empoche soixante quinze millions (75.000.000 FCFA). Après s’être débarrassé de l’ex-roi des arènes de 1997 à 2001, Balla Gaye 2 a augmenté sa valeur marchande en touchant près du double de son dernier cachet (175.000.000 F CFA). Et quand le promoteur Gaston Mbengue l’apostrophait sur son combat contre Moustapha Guèye sur l’apport des sponsors, la réponse ne se fit pas attendre : «Et les sponsors, que pensent-ils de moi ? Je suis un produit vendable. Je pense que je mérite ce qu’ils me donnent et j’espère qu’ils ne sont pas déçus du spectacle que je leur propose», avait-il répondu.

Les prémices de cette forte personnalité étaient visibles depuis ses débuts où il ne se laissait pas faire. Pour preuve, il n’hésitait pas à déchirer un article de presse où on parlait de lutteurs de sa génération. Il le montrait aux journalistes auteurs de ces articles pour leur faire savoir qu’il est plus fort que ces derniers et qu’il attendait qu’on fasse de même pour lui s’il gagne ses prochains combats.

 

La descente aux enfers

Après le « sunami » de 2012 où il a mis tout le monde dans son « nguimb », même ceux qui ne le supportaient pas, où il a  « récité, dansé » et terrassé Yekini, il enchaîne avec une autre victoire étincelante sur Tapha Tine qui n’y a « vu » que du feu.

Voulant coûte que coûte lutter la saison suivante, il fait le forcing pour affronter Bombardier, ce « Roi » déchu depuis 2005 par Yekini, lui-même qui l’avait pris sur Tyson en 2002. Mais contre toute attente, Bombardier le terrasse en lutte pure après lui avoir envoyé un droit qui a fait mouche. Erreur de jugeote, il enchaîne sur son bourreau de 2009, Eumeu Sène qui le ballotte de nouveau. Malade, filiforme, le mental dans les chaussettes, Balla Gaye 2 multiplie les bourdes. Vie privée, bisbilles internes, tout y est! Ses moindres faits et gestes sont épiés, sans oublier les joutes verbales entre ses « ennemis » dont le number one, Modou Lô.

Même s’il va vers sa 3ème saison, rendant une feuille vierge, le combat du 1er janvier 2018 contre Gris Bordeaux sera le tournant de sa carrière. Pas de calcul, seule la victoire sera belle s’il veut reprendre d’abord la confiance perdue avec le cumul de revers. Ensuite ce sera le départ pour une reconquête vers le Graal. Pour cela, il doit impérativement  passer à la case travail.

Categories: PORTRAIT

About Author