Alassane Ouattara affirme que le franc CFA se porte bien

Alassane Ouattara affirme que le franc CFA se porte bien

Alors qu’un peu partout en Afrique et en Europe, s’organisent des mouvements de contestation contre le franc CFA, le président ivoirien Alassane Ouattara n’a pas manqué de battre ces actions en brèche.

Lors d’une session extraordinaire de L’union économique et monétaire Ouest africaine, l’ancien fonctionnaire du FMI et de la Banque mondiale, s’est exprimé sur l’état du Franc hérité du maitre colon français  

Alors que ceux qui sont contre le franc colonial affirment qu’aucun pays n’a jamais réussit à se développer avec une monnaie qui n’est pas sienne, le président ivoirien affirme du haut de son niveau d’économiste que cette monnaie commune à l’Uemoa est « saine et est dans de bonnes mains ».

Pour cet ex gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), la zone Uemoa, avec ses 90 millions d’habitants, possède d’importantes ressources en devises. Avec un taux d’inflation maitrisé à -2% et une croissance économique forte de 6,8%, c’est l’Uemoa qui « a des réserves de change qui représentent plus de cinq mois d’importation, alors que la règle retenue est d’environ trois mois » selon le président ivoirien.

Sur cette question, les débats continueront de prendre du terrain, mais tant que les véritables concernés, ne se seront pas engagés à prendre conscience, rien ne pourra changer. L’intellectuel camerounais l’avait déjà théorisé dans un brillant livre publié dans les années 80. « Monnaie servitude et liberté » avec pour sous titre, la répression monétaire de l’Afrique. Car c’est véritablement d’une répression qu’il s’agit.

Diawara-Mohamed-Tiekoura-Monnaie-Servitude-Et-Liberte-La-Repression-Monetaire-De-L-afrique-Livre-892672008_L

Créé le 26 décembre 1945, le franc CFA rassemble les pays de l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest-africaine) et ceux de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale) plus les Comores, le « CFA » est utilisé par 15 pays francophones d’Afrique de l’ouest et du centre (155 millions d’habitants) et est lié à l’euro par un système de parité fixe.

Categories: ECONOMIE

About Author