Pape Gorgui Ndong- les ministres de Macky et le français

Pape Gorgui Ndong- les ministres de Macky et le français

A «Les Echos», on est prêt à parier tout ce qu’on a de plus cher que lors du remaniement ministériel de juillet prochain (mais nak avec Macky Sall, on ne sait jamais, même si la tradition veut qu’au lendemain des élections législatives, le président de la République procède à une redistribution des cartes gouvernementales), le Président Sall va faire un casting plus rigoureux. Parce qu’ils sont très nombreux à parler un français très proche de ceux des anciens combattants (avec tout le respect qu’on doit à ces valeureux guerriers). Les exemples font foison, mais le dernier en date est le ministre délégué chargé de la Restructuration des Banlieues. Pape Gorgui Ndong, par ailleurs maire de Pikine Ouest, devrait impérativement retourner à l’école. Le ministre-maire a littéralement massacré la langue de Molière, samedi dernier 8 avril, à l’occasion du meeting de rentrée politique de l’ancien Directeur général du Crédit municipal de la ville de Pikine, Babacar Diawara. Il a en effet cassé les oreilles de l’assistance avec une séance de français débrouillé (damm yax) qui n’honore pas une personne de son rang.

Pape Gorgui «damm yax» Ndong

 

En effet, le ministre ne s’est pas soucié le moins du monde des règles grammaticales lors de son discours. Et ce n’est pas la première fois. Il a tellement habitué la presse locale de ses fautes de français dans ses allocutions que les journalistes préfèrent maintenant en rire sous cape, plutôt que de s’en indigner. Voici quelques extraits tirés de son discours: «(le) banlieue peut être et doit être autre chose qu’un dortoir…, les primaires (de la) deuxième mandat présidentiel…, l’avenir qui est en train d’être (construite…) Les populations ont (renoué) avec leurs habitations, après le plan de requalification des localités inondées». Ce sont là juste quelques expressions mal à propos du ministre délégué chargé des Inondations. Il urge pour le successeur de Fatou Tambédou de s’attacher les services d’un professeur de français ou de retourner carrément à l’école pour apprendre les règles de genres. Ou pour faire plus simple, il peut préparer ses allocutions, les répéter avant de se mettre devant un public pour les lire. Exactement comme le font Moustapha Diop et Mariama Sarr. A bon entendeur salut !

Les Echos

Categories: POTINS D'ICONE

About Author