XOROM SI : LUC NICHOLAÏ A-T-IL ‘’MARABOUTE’’ Z0SS ?

XOROM SI : LUC NICHOLAÏ A-T-IL ‘’MARABOUTE’’ Z0SS ?

Le champion de ‘’Door Doorat’’ est actuellement dans une mauvaise passe. Sa série noire continue avec son lot d’échecs et de défaites, 4 en 2 ans. Il a subi ces revers face à des adversaires qui ne sont pas mieux lotis que lui. Et pourtant depuis la saison dernière, il accumule les revers.

Actuellement il est au fond du trou et l’on se demande si, vraiment, il n’est pas fini. Tiens, tiens ! C’est l’occasion de nous rappeler que Zoss avait fait l’objet de menaces, sans équivoque, de la part d’un grand manitou des arènes, qui en maitrise les tenants et les aboutissants. Nous avons nommé le célèbre Luc Nicholaï !

L’on se rappelle qu’il y a de cela un peu plus de deux ans, Zoss a convolé en justes noces avec la fille de Luc qui n’avait pas béni cette union. Et pour contourner le puissant promoteur de lutte, Zoss avait fait appel à l’oncle de  la fille, qui se trouve être le célèbre musicien Ibou Konaté. Ce dernier  prit la responsabilité de donner la main de la fille au show man des arènes. Mais mal lui en a pris, car Luc Nicholaï lui avait prédit un avenir très sombre. Eh bien voila ! Car Luc qui s’y frotte s’y pique et il suffit de demander aux gars de l’hôtel Lamentin Beach qui ne savent plus par quel bout le prendre dans leur bras de fer judiciaire.

Le prince de la Petite Côte doit avoir un bon marabout !

M. D.

 

 

Lire la suite.

 

Quatrième défaite de rang : Zoss, la fin ?

Avant-hier, mardi, Zoss a mordu la poussière devant Siteu de Lansar.

Le leader de l’écurie Door Doraat, venait ainsi de subir sa quatrième défaite en autant de sorties. Une contre-performance qui annonce la fin de carrière du showman de l’arène sénégalaise.

 

En trois années, Zoss de Door Doraat a vu son empire vaciller progressivement avant de s’affaler. La défaite subie face à Siteu, avant-hier, mardi, semble être le dernier show d’un espoir hors-pair perdu pour n’avoir pas su choisir un autre lutteur moins nanti en technique que son bourreau. En effet, ce revers du frère aîné de Garga Mbossé a déjoué bien des pronostics et remis en cause des acquis que ses partisans avaient placés en lui. Les propos selon lesquels «les jeunes espoirs ne peuvent pas venir à bout de Zoss», ne se sont pas vérifiés. Au contraire, d’un crochet du gauche, le «phénomène» de Lansar, a mis K-O le showman de l’arène sénégalaise. Et ceci, en moins de trois minutes de confrontation.

Le chef de file de Door Doraat a donc concédé sa quatrième défaite d’affilée au stade Demba Diop le 4 avril. Battu par Ama Baldé, Gouy-Gui par Ko et Tapha Tine lors du tournoi de la Tnt, Zoss avait fini d’étaler ses limites techniques. En plus, avant-hier, mardi, les observateurs auront aussi constaté que, sur le plan physique, ce n’était pas le Zoss que l’on connaissait. Il n’a opposé aucune résistance à ses trois derniers adversaires. Pour une seconde participation dans sa carrière à un tournoi, il a montré d’énormes manquements. De par son inconstance et ses derniers résultats sportifs plus que chaotiques, il n’avait aucune chance de sortir victorieux de ce duel contre Siteu. Mais, Zoss s’était entêté à vendre du vent, en promettant, à qui veut l’entendre, qu’il va corriger son adversaire, afin de se relever de ses derniers revers.

Pourtant, malgré son jeune âge, il demeure un lutteur bien expérimenté, parce qu’il a un vécu dans l’arène. Zoss avait réussi à tirer son épingle dans l’arène en dominant des adversaires tels que Boy Sèye, Balla Diouf, Bathie Séras. Le frère de Garga Mbossé peut aussi se targuer d’être le double bourreau de Gouy-Gui. C’est lui aussi qui avait freiné les allures de Boy Niang 2 et Tidiane Faye. Malheureusement, l’heure du déclin commence a sonné pour le showman de l’arène.

 

En effet, cette longue série noire a fini d’entacher sérieusement son palmarès et de faire baisser sa cote de popularité. «Zoss n’a plus le choix. Il est au fond du trou. Il est obligé de prendre les jeunes espoirs. Avec quatre défaites successives, il ne peut plus refuser certains jeunes espoirs. Donc, s’il compte encore rester dans l’arène, il ne doit plus refuser des jeunes comme Queench, Feu Rouge, Thiat, Konia», exhorte Marx Mbargane.

Walf

Categories: MANSOUR POST

About Author