CHEIKH AMALA SY: Les larmes du fils Racine Sy, l’émotion de Abdou Diouf, l’hommage du ministre Mansour Sy

CHEIKH AMALA SY:  Les larmes du fils Racine Sy, l’émotion de Abdou Diouf, l’hommage du ministre Mansour Sy

Rendre hommage à son propre père Cheikh Amala Sy a été un exercice difficile par le fils Mamadou Racine Sy. Ce samedi, un tel défi ne pouvait échapper au patron de King Fadh invité par les anciens inspecteurs de la Jeunesse à rendre à leur parrain qui se trouvait être son père l’hommage d’une vie consacrée à l’éducation populaire au Sénégal. Parlant de son père, Mamadou Racine Sy résuma «Sa vie (Cheikh Amala Sy décédé à 48 ans) courte sur terre montre que la qualité vaut mieux que la quantité». Des larmes perlèrent. Tout comme l’ancien président Abdou Diouf et le ministre Mansour Sy, la vie de Cheikh Amala Sy doit être montrée en exemple à la jeune génération.

Surtout dans un contexte où le civisme chez les jeunes sénégalais laisse à désirer. Alors célébré un homme comme Cheikh Amala Sy qui a consacré sa courte vie au civisme et au patriotisme a été une volonté des anciens inspecteurs de la jeunesse de montrer en exemple d’un tel patriote. Alors au King Fahd Palace, l’émotion faisait vibrer les murs de la grande salle du congrès. Les éloges successifs adressés à Cheikh Amala Sy renvoient à la bravoure de nos preux combattants qui ont sacrifié leur vie pour le peuple sénégalais. Oui Cheikh Amala Sy fut de cette trempe d’hommes qui ont l’histoire d’un peuple pour en devenir une légende à rencontrer aux jeunes générations. L’ancien Président Abdou Diouf, à travers un message lu par le doyen Magib Sène journaliste émérite de la RTS et maître de cérémonie du jour, se fera l’insigne honneur de rappeler aux jeunes sénégalais massivement présents ce samedi au King Fadji qui était Cheikh Amala Sy. «Faire de cheikh Amala, le parrain de cette troisième édition des journées du souvenir de « l’Association des inspecteurs de l’éducation populaire, de la jeunesse et des sports à la retraite Anijes/r » est un choix particulièrement judicieux tant furent exemplaires et généreuses ses actions durant sa courte vie», indique le Président Abdou Diouf. Ce dernier d’ajouter à l’endroit de Cheikh Amala Sy: «Je l’ai connu à Saint-Louis du Sénégal quand j’étais lycéen; il était l’idole de beaucoup de jeunes de ma génération qui admiraient son dynamisme, sa rectitude, son intelligence toujours tournée vers le bien collectif, vers l’éducation civique morale de cette jeunesse qui était sa passion». Selon l’ancien chef de l’Etat, «Cheikh Amala Sy fut un membre éminent du Conseil de la jeunesse du Sénégal. Il m’accueillit à bras ouverts, quand je fus élu membre du Comité exécutif de cet organisme; son encadrement permanent et ses conseils m’ont été très utiles dans un milieu où j’étais particulièrement novice. Il prolongera cette action de tutorat quand je fus élu président du tout nouvel organisme dénommé Comité de coordination des associations scolaires du Sénégal».

Père modèle et vertueux

Le témoignage poignant d’Abdou Diouf a fini «glacifier» la salle du King Fahd. Alors lorsque, le fils de Cheikh Amala Sy, le patron des lieux Mamadou Racine Sy est invité à prendre la parole, la tension est comble. Les mouvements figés. Racine Sy donne l’impression subitement d’une lourdeur qui fige ses pas. Un exercice difficile. Rouvrir une page d’histoire d’un papa mort dans un accident à 48 ans pour la raconter à des jeunes sonne comme une plaie à dépoussiérer. La voie tremblotante, la gorge nouée, Mamadou Racine Sy avance et ouvre un chapitre de la vie de son papa à travers les vertus d’un père modèle. «Sa vie courte sur terre montre que la qualité vaut mieux que la quantité; il ne savait pas dire non», dira le patron de King Fahd. Il révèle que son père leur a inculpé les vertus du travail, de l’amour de soi-même etc. Mamadou Racine Sy fait couler les larmes. Il a incité les jeunes à suivre les traces de son papa, eu égard à sa volonté et sa perspicacité, car de la fonction d’instructeur national d’éducation populaire, Amala finira par être administrateur de plusieurs sociétés, avant sa mort accidentelle du 16 septembre 1976 à l’âge de 48 ans.

( source Le Témoin )

Categories: PORTRAIT

About Author