PRESSE BI

PRESSE BI

Nous avons tendance, nous autres journalistes, à parler des problèmes des autres, nous oubliant. Et la plupart du temps, ce sont des incultes qui s’intéressent à nous. Mais c’est toujours pour nous caricaturer de la plus vile des manières. Nous sommes corrompus, nuls, menteurs, égocentriques et d’autres gros mots. C’est du moins ce qu’il disent. Et pendant que l’on trime au quotidien, loin de nos familles, certains pensent que l’on vit peinard des fruits de nos rapines. Que l’on vit en tout cas mieux que les «politichiens». Ils ont dû apercevoir des troubadours que l’on confond à des journalistes dans de rutilantes voitures pendant que les vrais se bousculent dans les Tatas, «Ndiags» et autres cercueils roulants. Ainsi donc, la Coordination des Associations de Presse (CAP), qui regroupe les grandes organisations de médias au Sénégal, vient de découvrir que le métier est en crise et que sa liberté se trouve menacée. Cela, c’est certainement pour enjoliver. Car, le moins que l’on puisse dire est que cette presse est à l’article de la mort avec des entreprises qui auraient pu déposer leur bilan depuis belle lurette n’eut été la passion de leurs propriétaires ou le flair de certains affairistes du milieu. Oui, oui, oui, ça existe et ils sont plus nombreux que les philanthropes qui s’endettent pour faire vivre leur entreprise. Une presse que l’Etat prive de tout, jugeant même qu’elle est dans une totale illégalité en invoquant un rapport de la Cour des comptes… dont les rapports concernant des pontes de l’Etat-APR sont mis sous le coude ! En effet, l’Etat comme si toutes les entreprises, y comprises celles qui sont sous son giron, respectaient les règles du jeu ! Et si la liberté de presse est ainsi menacée, il faut y voir la main toute-puissante de l’Etat qui veut nous mettre tous -y compris la presse- au pas en nous privant de tout. Et c’est la voie la plus rapide pour tuer cette presse et ensevelir ses animateurs qui ne vivent plus, mais vivotent. Chacun cherchant ses moyens de subsistance. Et bonjour la corruption et autres péchés véniels.

Kaccoor Bi (Le Témoin)

Categories: CHRONIQUE

About Author