Alpha Condé aux dirigeants Africains : «Coupons le cordon ombilical avec la France »

Alpha Condé aux dirigeants Africains : «Coupons le cordon ombilical avec la France »

Il a été certainement la vedette ce jour parmi sespaires Rechercher paires  à l’ouverture de la deuxième Conférence internationale sur l’émergence de l’Afrique qui se tient depuis ce matin à Abidjan et qui prend fin le 30 mars prochain.

Le Président guinéen,Alpha Condé Rechercher Alpha Condé  a au cours de son adresse exprimé haut et fort certains verités que ses collègues expriment bas.

En présence d’Alassane Ouattara, de Macky Sall, d’Ellen Johnson Sirleaf, il a attaqué l’ancienne puissance.

Ces attaques ont été parfois saluées par le public qui a effectué massivement le déplacement du Sofitel Hotel Ivoire à travers des ovations.

Il a invité les dirigeants africains de rompre lecordon ombilical Rechercher cordon ombilical  qui les lie avec l’ancienne puissance parce qu’ils sont capables de se prendre en charge, vu que l’Afrique regorge de beaucoup de potentialités.

«Nous sommes encore trop attachés à la puissance coloniale. Il faut couper le cordon ombilical, » a déclaré Alpha Condé.

«Comment pouvons nous parler d’indépendance financière quand l’Union Africaine est financée par l’Union Européenne, » a-t-il poursuivi.

Convaincu que l’émergence en 2050 est atteignable, Apha Condé estime que la forte croissance durable de l’Afrique doit contribuer à améliorer les conditions de vie des citoyens.

Tout en prônant l’intégration africaine, le Président guinéen explique que les problèmes entre pays, ne doivent pas influer sur les relations économiques comme c’est le cas en ce moment.

Alpha Condé a également mentionné dans son adresse que la lutte contre le terrorisme ne pourra jamais aboutir par les armes.

«On ne pourra jamais vaincre le terrorisme par les armes, » a-t-il ajouté.

Le Président guinéen a touché du doigt le problème d’immigration des africains. Il s’est dit peiné par les morts que ce phénomène engendre en Afrique.

Selon lui, il faut trouver du travail pour la jeunesse afin que cette pratique cesse.
«Quand il s’agit de nous on parle d’immigrants et quand c’est eux, on parle de migrants, » a conclu Condé sans explications.

Par ailleurs, face aux propos virulents qu’il a tenus, le Président de la Guinée a été interpellé par son homologue de la Côte d’Ivoire qui à la limite le chahutait.

«Mon frère j’ai oublié de te dire que tu étais en direct, » a déclaré Alassane Ouattara.

Categories: INTERNATIONAL

About Author