ÉLIXIR

ÉLIXIR

Ah si le fameux élixir de jouvence existait, j’en enverrais une pleine bouteille au pape du Sopi. Car je sais qu’il piaffe d’impatience de venir en découdre avec tous ces jeunots inexpérimentés, qui se bousculent pour briguer les suffrages des Sénégalais, à l’occasion des législatives du 30 juillet prochain. Disons que ça le démange même, depuis le temps qu’il est allé se cloîtrer chez Marianne. Tant et si bien qu’il n’a pas hésité à convoquer en Arabie Saoudite, où il est invité par le roi, dit-on, quelques ténors de l’opposition. Oumar Sarr, Malick Gackou, Mamadou Diop Decroix vont faire le petit pèlerinage, en compagnie des Wade, père et fils, puisque Karim fera qu’un saut de puce  pour les rejoindre depuis Dubaï. Sûr que Me Wade aurait aimé avoir aussi Khalifa Sall, pour qui il trouverait certainement des plages de convergence dans le projet qu’il nourrit depuis toujours pour son fils. En tout cas, ses hôtes vont recevoir la leçon magistrale du prof émérite en opposition. Rassembleur dans l’âme, Me Wade leur ressassera que la réussite, lors de ces législatives, ne se trouve que dans les unions à tous les niveaux, entre les membres de l’opposition, et que chacun fasse preuve de générosité. Dommage que l’élixir n’existe pas quand même.

Waa Ji (Les Echos)

Categories: CHRONIQUE

About Author