INDIGNATION

INDIGNATION

Si c’est pour accroitre ses chances d’être leader dans la capitale lors des législatives de juillet prochain que le Président Sall a fait embastiller le maire de Dakar Khalifa Sall, on peut dire que c’est raté. C’est avec une indignation collective jusque dans le camp présidentiel que l’incarcération du premier magistrat de la capitale a été accueillie. Il s’agit bien sûr de celle d’hommes et femmes de vertu imbus de valeurs qui fondent la dignité. On nous avait promis tant de choses si bien qu’on avait cru qu’on vivrait dans un autre Sénégal où la justice serait rendue au nom du peuple. Mais elle semble être dite au nom d’une personne obnubilée par un second mandat et prête à tout pour écarter ses adversaires en viciant les règles du jeu démocratique. Pendant que des zélés, devenus subitement immensément riches et qui sont prêts à toutes les compromissions pour ne pas perdre leurs sinécures, tentent désespérément de nous faire croire que l’arrestation de Khalifa Sall entre dans l’ordre normal des choses. C’est cette injustice qui fait que beaucoup de compatriotes se sont réveillés hier avec le sentiment que nous avons élu un homme revanchard qui semble avoir oublié que c’est l’injustice flagrante qu’il avait subie de la part des Wade père et fils qui lui avait valu nos suffrages. Lesquels l’avaient porté au pouvoir où il trône actuellement. L’incarcération de Khalifa Sall procède d’une injustice flagrante en ce sens que d’autres, du fait de leur appartenance au parti au pouvoir ou en se prévalant de l’amitié de la Première Dame, ont su se soustraire des rigueurs de la Loi alors pourtant qu’ils mériteraient d’être pendus haut et fort du fait des crimes financiers dont ils sont accusés. Le moins que l’on puisse dire est que le sentiment d’une justice faite pour tuer des concurrents du président en place est en train de s’installer allègrement dans ce charmant pays des contradictions. En toute impunité…

Kaccoor Bi (le Témoin)

Categories: CHRONIQUE

About Author