LARRONS

LARRONS

On vous l’a toujours dit et ressassé, la meilleure voie et la plus rapide pour s’enrichir sans coup férir, c’est la politique. En tout cas, dans ce charmant pays dont la capitale est classée à la 23è place des villes où il fait bon-vivre, rang que nous contestons, Dakar étant la ville la plus canaille au monde- les «politichiens» vivent les pieds dans l’eau sans se préoccuper de lendemains qui chantent. C’est certainement la raison pour laquelle des vestiges tiennent encore debout en refusant de mourir bêtement. Pourquoi donc pensez-vous à un Djibo Kâ ou Moustapha Niasse? Et il parait que ces messieurs qui n’ont aucun autre métier que la politique sont tous des voleurs. Et c’est un de ces spécimens de la politique qui le dit. En tout cas, il n’a jamais déserté la scène politique où il se trouve depuis qu’il est en culotte courte. Seydina Oumar Touré, il se nomme. Et voilà comment lui-même se peint. A l’en croire, 90% des politiciens sénégalais sont des voleurs. Ils sont devenus riches grâce aux deniers publics qu’ils ont détournés. Quand c’est lui qui le dit, il faut le croire ! Il connait la maison et son monde. Et on le croit ! Surtout dans un pays où l’on nous parle des 7 milliards de Taïwan, des chantiers de Thiès et des 8 milliards d’un autre qui est en train de fouiller les caisses  d’avance d’un autre alors que lui-même et d’autres encore en disposent et en usent comme bon leur semble. Des micmacs jamais occultés. Pour ceux qui doutaient encore de la roublardise et de l’art de leurrer de nos «politichiens», la vérité est sortie de la bouche d’un des leurs qui n’est pas un enfant de chœur

Kaccoor Bi (Le Témoin)

Categories: CHRONIQUE

About Author