SOUS-DÉVELOPPEMENT

SOUS-DÉVELOPPEMENT

Pour ceux qui l’ignoraient encore, le Sénégal est toujours dans une situation de sous-développement. Ce n’est pas un des farouches opposants du Président Sall qui le dit, mais un de ses ministres-  conseillers, Mor Ngom. Et si nous voulons sortir notre pays de cette situation, nous devons rester unis et indivisibles derrière le Président Macky Sall. C’est toujours lui qui le dit. Senghor, Diouf et Wade n’ont rien pu faire pour nous sortir de cet état de quasi-pauvreté et voilà que, sans avoir quitté ce cercle vicieux, l’on aspire à l’émergence. Ce qui ne pourrait pas se faire au rythme où fonctionne le pays qui est devenu subitement un danger pour tout le monde. Ok, notre président bien-aimé a remis de l’ordre chez le voisin gambien en rendant aux «mbokkas» le sourire perdu depuis des lustres. Mais chez nous, tout le monde a peur et tout le monde craint pour sa vie qui ne tient plus qu’à un fil. Si on ne perd pas bêtement la vie dans un accident, on peut la perdre au cours d’un braquage. Et ça braque à toutes les heures. de nuit comme de jour. La police, qui ne peut pas être partout mais qui assure bien la sécurité de nos excellences, manifeste des signes de désespoir de ne pas pouvoir assurer correctement la sécurité des malheureux citoyens que nous sommes. Une police qui ne sort les gros moyens que pour mâter une opposition en manque de propositions et dont la principale force, en l’occurrence le Pds, est en train de s’autodétruire avec des nostalgiques, revanchards et ambitieux. C’est ça aussi le sous-développement mental alors que l’heure doit être au rassemblement pour une unité de l’opposition. A moins que cela se fasse derrière le Président Sall, transhumance oblige. ce qui serait un coup dur pour la démocratie.

Kaccoor Bi (Le Témoin)

Categories: CHRONIQUE

About Author