Mais où est passée Melania Trump ?

Mais où est passée Melania Trump ?

Depuis la cérémonie d’investiture de Donald Trump, la Première dame se fait très discrète. Elle pourrait même ne pas s’installer à la Maison Blanche, du jamais-vu.

Que devient Melania Trump ? Pour la première fois dans l’histoire récente des Etats-Unis d’Amérique, la Première dame brille par son absence, loin de la Maison Blanche et muette sur le rôle qu’elle entend jouer.

L’ex-mannequin d’origine slovène, 46 ans, première femme née à l’étranger à devenir Première dame depuis 1825, avait pourtant réussi son entrée lors de la cérémonie d’investiture le 20 janvier : son élégance à la Jackie Kennedy lors de la prestation de serment de son mari et des bals qui ont suivi lui avait valu des commentaires élogieux de la presse américaine.

Absence remarquée

Mais depuis une apparition à l’église aux côtés du président le 21 janvier, elle a retrouvé ses appartements de Trump Tower à New York pour veiller sur son fils Barron, 10 ans, dernier né de la dynastie, et reste invisible.

Quasi-muette sur Twitter, elle a raté mardi la cérémonie de présentation de Neil Gorsuch, le juge choisi par Donald Trump pour la Cour suprême. Y participaient pourtant les femmes du juge et du vice-Président Mike Pence. Et c’est Ivanka Trump, la fille du président, qui a accompagné mercredi son père à une cérémonie en hommage à un soldat américain mort au Yémen.

Pas d’installation à la Maison-Blanche ?

Le magazine US Weekly affirmait même que Melania et Barron pourraient ne pas déménager à Washington en fin d’année scolaire, contrairement à ce qui avait été annoncé.  Donald Trump avait aussi indiqué au New York Times que sa femme et sa fille ne le rejoindraient à la Maison Blanche que les week-ends.

« Si les rumeurs sont vraies qu’elle n’a pas l’intention de s’installer définitivement à la Maison Blanche, ce sera sans précédent », souligne Katherine Jellison, professeure d’histoire à l’Université de l’Ohio, spécialiste des premières dames.

Cela pourrait moderniser la fonction

Pour MaryAnne Borrelli, professeure de gouvernement au Connecticut College, il est trop tôt pour tirer des conclusions. La plupart des Premières dames, à l’exception de Rosalynn Carter et Hillary Clinton, étaient elles aussi discrètes pendant les 100 premiers jours de présidence de leur mari.

Mais même si Melania continuait à faire profil bas, cela ne desservirait pas forcément Donald Trump et pourrait même contribuer à moderniser la fonction, estime Mme Jellison :
« Cela pourrait limiter les attentes à l’égard de la prochaine femme. Elle ne se sentira pas obligée d’être l’épouse ou la mère parfaite. »

Categories: PEOPLE

About Author