SANTÉ : ÉCHECS ET VOLONTARISME

SANTÉ : ÉCHECS ET VOLONTARISME

Cette histoire de panne de l’unique radiothérapie du Sénégal est illustrative de nos échecs. L’échec de tous les gouvernants respectifs qui ont péché lourdement en négligeant la santé des populations. Santé qui, pour un État responsable, devrait être en tête des priorités. On privilégie plutôt la politique-spectacle dans les secteurs censés apporter de la plus-value à la petite semaine et des gains électoralistes. Cet échec est aussi celui des syndicalistes qui concentrent le plus souvent leurs forces à lutter pour leur bien-être en reléguant au second plan les véritables goulots d’étranglement qui minent leur terrain. Échec d’une société civile plus à l’aise dans la dénonciation de circonstances. Échec des citoyens eux mêmes qui se singularisent par leur passivité face à des maux qui les acculent. L’échec est général. Et ce mouvement de solidarité déclenché sur les réseaux sociaux pour venir au chevet des malades du cancer est le signe d’une exaspération et d’un aveu d’échec. Au-delà de la citoyenneté prononcée et du volontarisme, il est clair que seule une politique de santé sérieuse peut soigner les maux de nos établissements sanitaires. Il faut l’exiger à nos gouvernants. Ils sont dans l’obligation de prendre soin de nous. Nos immenses efforts spontanés sont certes salutaires, mais c’est comme une petite goutte d’eau dans l’océan.

La Tribune

Categories: LE DOIGT SUR LA PLAIE

About Author