André Froissard sur la vente de la Css : «Il n’y a rien de fait. Le jour où ça sera fait, c’est Mimran qui communiquera sur ce sujet»

André Froissard sur la vente de la Css : «Il n’y a rien de fait. Le jour où ça sera fait, c’est Mimran qui communiquera sur ce sujet»

La direction de la Css a mis samedi un terme aux rumeurs et autres commentaires qui ont défrayé la chronique après l’information rendue publique par Jeune Afrique Business +, reprise par le site Jeuneafrique.com, selon laquelle « la famille Mimran a décidé de céder la Compagnie sucrière sénégalaise (Css) et le Grands Moulins de Dakar et d’Abidjan à la société marocaine Forafric ». Samedi à l’occasion de la signature d’une convention de partenariat samedi à Richard-Toll entre la Compagnie sucrière sénégalaise (Css) et l’Union nationale des commerçants et industriels du Sénégal (Unacois/JAPPO), portant sur l’amélioration de la distribution du sucre dans toutes les localités du pays, le Directeur général de la Css André Froissard qui a été interrogé sur le sujet, s’est voulu on ne peut plus clair : «Aujourd’hui à l’heure où je vous parle, il n’y a rien de fait. Le jour où ça sera fait, c’est monsieur Mimran qui communiquera sur ce sujet. Il y a eu des pourparlers. Mais il faut dire aussi qu’il y a eu des pourparlers en 2006, en 2012 et il y en a eu aussi en 2016. Mais ceux de 2016 font un peu plus de bruits que les autres pour quelle raison ? Je ne sais pas ». Toutefois, M. Froissard, déclare : « Le Capital est ouvert. A quel niveau ? Je n’en sais rien mais il est ouvert et il y a des transactions », précise-t-il.

Jacques Ngor SARR (Envoyé spécial à Richard Toll)

Mediaspost.com

 

Categories: ECONOMIE

About Author