Coup de gueule : Chronique de la vie de stars jamais repues

Coup de gueule :  Chronique de la vie de stars jamais repues

Ces nouveaux  supporteurs de Barrow

Ça pourrait être  une scène de théâtre. Mais c’est du vrai. Certes, ils jouent, mais avec leur propre rôle qui consiste à « sucer » les autres. C’est leur gagne pain. Et pourtant ils ne sont pas  pauvres et ne crèvent pas de faim et ne sont ni miséreux. Mais ils en veulent toujours. Jamais repus ! Ils ont fait la cour à Yahya Jammeh en chantant ou criant partout sa légendaire générosité. De pompeuses louanges qu’ils balançaient sans trop croire à leur propre parole. Ils trichaient et mentaient. Dès lors que l’ex- homme fort de la Gambie dégainait des liasses de billets de banque, c’était l’homme qui voulait le bonheur de son peuple. Certes, ils savaient que c’était un tyran. Mais  c’était le cadet de leur souci, leur problème c’était de rentrer à Dakar avec de substantielles revenues. Qui a entendu leur voix quand le peuple gambien souffrait ou durant tout le temps que Yahya Jammeh avait confisqué le pouvoir. Ils l’avaient tous étouffée, guettant des lendemains qui chantent.  Et ces jours arrivèrent…Jammeh hors du pouvoir et loin de son pays, à la queue leu leu , ils se présentent au nouvel homme fort de la Gambie, Adama Barrow, le nouveau chouchou de la faune artistique et sportive.  Poignées de mains, large sourire de circonstance. Et peut- être de doux mots pour fouetter l’ego du nouveau qui ignore tout de cette subite attention. Surtout venant de cette faune de rapaces.  Et pourtant, ils proclamaient et revendiquaient partout leur amitié pour l’ancien  despote. Une transhumance avant la lettre. Ne leur en voulez surtout pas, ils ont le nez creux. Le sort du peuple gambien, ils s’en fichent. Leur préoccupation est plutôt d’ordre pécuniaire. Ils préparent le terrain de leur exploit futur où ils pourront faire des razzias  pour de prochains concerts. Et avant de rentrer, ils passeront dire  un bonjour au nouvel élu. Du «  Samba bayaan » plus diplomatique au détriment d’un peuple qui souffre. Aucune pudeur. Sont –ils d’ailleurs pudiques ?  Ils le seraient qu’ils ne se prendraient pas en photos avec le nouveau Président de la Gambie pour donner preuve de leur cupidité. Rendez- vous est pris.  Vous les verrez bientôt en terre gambienne, leur vache à lait. A moins qu’on indique à Barrow la bonne direction. Car avec ces gens- là…..

Madior Dalla

Categories: BLOG MADIOR SALLA

About Author