LES BRÈVES DE SUD QUOTIDIEN DE CE MERCREDI

LES BRÈVES DE SUD QUOTIDIEN DE CE MERCREDI

DEPOT DE PREAVIS DE GREVE DU SAES : La base délivre le quitus
Réunies en assemblée générale, samedi dernier à Thiès, les différentes sections du Syndicat autonome de l’Enseignement supérieur (Saes) donnent un quitus à leur Bureau exécutif national pour le dépôt d’un préavis de grève. Il sera articulé essentiellement autour de deux points, notamment l’accord portant sur la modification de la loi 61-33 du 17 juin 1961 et du régime du Fonds National de Retraite (FNR) et une évaluation du budget des universités publiques et leur utilisation

DEGN – KUMPË – PAR ABDOULAYE CISSE : Au théâtre ce soir 
Dieu, que nous ne pensions pas si bien dire aux premières heures de l’élection du président Adama Barrow. Dans l’euphorie de la victoire et juste avant le reniement de la parole de Yaya Jammeh. Nous écrivions dans une tribune intitulée « droit de suite à l’élection présidentielle du président Adama Barrow »: « His Excellency, vous avez beau cultiver des rapports de bon voisinage, vous aurez beau faire preuve de courtoisie à l’égard de votre «mbokk Peulh » Macky Sall, vous êtes d’abord élu par et pour les Gambiens. Don’t forget that ! Ne faites jamais rien qui va être interprété par votre peuple comme de la faiblesse, le rabaissement ou l’avilissement… A cet instant, les oiseaux de mauvais augure brandiront le fantôme de Yaya Jammeh et son caractère qui bombe le torse face au Sénégal . . . »

FÊTICHES ET DÉMÉNAGEMENT DES «ESPRIT : Le coin sacré de la State House
C’est un secret de polichinelle de dire que l’ex président gambien, Yaya Jammeh était très porté sur la mystique. Sa canne, son coran, son grand boubou, son bonnet et son chapelet, constituaient juste la face visible de l’iceberg. Babili Mansa, comme l’appelaient certains, avait son coin de fétiche dans le palais de la State House. Des canaris, statuettes païennes, caméléons à cornes etc sont l’arsenal mystique devant veiller sur la sécurité de Jammeh qui se croyait invulnérable. Il y tenait tellement que le déménagement de la State House de ce «coin sacré» vers, dit-on, Kanilaye(le fétiche ne faisait pas partie du voyage de l’exil) a pris beaucoup de temps, pour ne pas mettre en colère les esprits. Nos sources racontent la folle journée du départ de Jammeh de la State House, qui a du recourir aux pouvoirs d’un féticheur pour se débarrasser de ses «esprits protecteurs».

AÏSSATA CISSE HAÏDARA DITE CHATO, EXCANDIDATE A LA PRESIDENTIELLE MALIENNE : «Le jour où la femme décidera de voter»
Seule femme candidate à l’élection présidentielle du 28 juillet 2013, Mme Haïdara Aïssata Cissé dite Chato, député élue à «Bourem» dans le nord du Mali, est un cas atypique dans le champ politique malien. Pour bien de raisons qui ont été d’ailleurs un prétexte pour Sud quotidien de dresser le portrait de cette battante ou icone rencontrée à Bamako, en marge du forum des femmes « Genre et développement » en prélude au sommet Afrique France qui s’y est tenu du 13 au 14 janvier dernier. Zoom sue un député qui ne manque pas l’occasion pour dénoncer la défaillance des femmes dans la politique, tout en arguant que « le jour où la femme décidera de voter pour la femme, les choses vont bouger».

PANNE DE L’APPAREIL DE RADIOTHERAPIE DE DANTEC : Un comité pour l’évacuation  à l’étranger
Plusieurs actions sont déjà initiées par le ministère de la Santé et de l’Action sociale pour faire face à la panne de l’appareil de radiothérapie du service de cancérologie de l’hôpital Aristide Le Dantec qui a cessé de fonctionner depuis un certain temps. Selon un communiqué de presse qui nous est parvenu avant-hier lundi, «un comité de gestion de la radiothérapie, dirigé par le directeur général de la Santé et composé de cancérologues de l’hôpital Aristide Le Dantec et de l’hôpital Dalal Jamm, d’experts de la Direction des Infrastructures, des Equipements et de la Maintenance, de l’Agence Nationale de Radioprotection, des Etablissements Publics de Santé et des Représentants des associations des malades, est à pied d’oeuvre pour effectuer, d’une part, les vérifications sur l’appareil et, d’autre part, prendre les dispositions pour le remplacement de ce dernier. Ledit comité travaille également sur le dossier relatif à la prise en charge de nos compatriotes à l’étranger».

ME AUGUSTIN SENGHOR, PRESIDENT DE LA FEDERATION SENEGALAISE DE FOOTBALL : «Nous devons nous autoriser plus d’ambitions»
«L’humilité et l’ambition ne sont pas incompatibles», dixit Me Augustin Senghor, qui était l’invité du Club de la presse de l’ANPS (Association nationale de la presse sportive du Sénégal) hier, mardi 24 janvier, à Franceville (Gabon). Le président de la Fédération sénégalaise faisant le bilan d’étape de l’équipe nationale s’est montré confiant pour la suite des événements. Une confiance basée soutient-il, sur les performances de la bande à Cheikhou Kouyaté qui affronte ce samedi à 19 h GMT, les «Lions» indomptables du Cameroun. C’est pourquoi, il estime qu’il est tant de s’autoriser des ambitions.

Categories: REVUE DE PRESSE

About Author