BARROW RECOIT LES « MBANKATT »

BARROW RECOIT LES « MBANKATT »

Nos problèmes domestiques en berne, on se passionne depuis quelques semaines pour ceux de nos voisins de Gambie. On cherche à trouver les meilleurs scénari pour le bonheur de nos «mbokkas», oubliant qu’à côté, on n’est pas mieux lotis. En tout cas, le document dont on dit qu’il émane des Nations Unies et qui semble protéger le dictateur déchu, n’est pas du goût de Mankeur Ndiaye qui l’a vigoureusement déchiré. Pendant ce temps, le nouvel élu de la Gambie prend ses marques. On dirait qu’il s’ennuie dans la capitale sénégalaise. Et pour lui tenir compagnie, il ouvre grandement ses portes. Oye, oye !! Musique ! Faut que ça fasse boum-boum. Le viril Yahya en exil, Barrow est dans la place. Et déjà, c’est la cour des Mbandkatt. Y a des images qui font désordre. Et celles dans lesquelles on voit le nouvel homme fort de la Gambie avec le premier des «Mbandkatt» du Sénégal, le très kaccoor Mbaye Dièye Faye et le décomplexé Waly Seck sont dans cette gamme. Barrow en audience avec des «Mbandkatt» pour de prochains concerts à Banjul pour fêter son élection ? Il ne restait que père Ouza et Papa Thione pour compléter l’album présidentiel. N’a-t-il pas de choses plus sérieuses à faire que d’accorder des audiences à des musiciens qui ont profité des largesses de son prédécesseur qui a été chassé comme un malpropre. Ce Barrow-là, après s’être mis dans les habits du Président Sall, mérite de bons conseillers. En attendant, il ferait mieux d’ouvrir ses portes à des personnages plus porteurs de projets qu’à nos «Mbandkatt». Il doit aussi la fermer pour ne pas trop en dire. Dès lors que d’autres dirigent encore son pays…

Kaccoor Bi (Le Témoin)

Categories: CHRONIQUE

About Author