«TOURNAGE PORNOGRAPHIQUE» ET ATTENTAT À LA PUDEUR À LA ZONE B Dix-neuf mineurs de moins de 17 ans arrêtés par la Police

«TOURNAGE PORNOGRAPHIQUE» ET ATTENTAT À LA PUDEUR À LA ZONE B  Dix-neuf mineurs de moins de 17 ans arrêtés par la Police

Ils ont été libérés sur convocation en fin de journée

C’est plus précisément à quelques dizaines de mètres du portail principal du lycée Blaise Diagne que les faits se sont déroulés. Il était 16h45 mn. Un groupe de jeunes, âgés entre 14 et 17 ans, est assis sur un trottoir de la très tranquille «rue sans soleil» du quartier résidentiel de la Zone B. La plupart des garçons sont habillés en rouge et blanc alors que les filles portent des mini-jupes de couleur blanche et des bodys bien découverts de couleur rouge. Les jeunes garçons en mode «pinw», c’est-à-dire pantalon tombant au ras des fesses, chemise Lacoste prennent leurs aises devant ces maisons cossues qui furent celles de la haute bourgeoisie, il y a quelques années… Sur leurs tenues de scène, on pouvait lire l’inscription: «Association Boy Town Events Femelle». Sans s’encombrer de fioritures, ils prennent place à même les bordures du trottoir avant de commencer leur «job». Tournage !

Et le tournage commença

 

Les filles sont assises à califourchon sur les cuisses des garçons, les bras accrochés à l’épaule de leurs partenaires. Oubliant certainement qu’ils étaient dans la rue, les jeunes gens s’embrassent goulûment tout en se caressant. Tout à leur plaisir, un des garçons immortalise ces instants avec sa caméra.  Bref, ils semblent être dans un autre monde. Ils se caressent, le corps, les seins, s’attardant sur leurs parties intimes. Certaines filles ouvrent les cuisses pour permettre au caméraman de filmer leur entre-jambes.

Les populations alertent le commissariat de Point E

 

Attirés par cette scène pour le moins surréaliste, les habitants du coin, très scandalisés, ont vite fait d’appeler le commissariat de police du Point E afin de mettre fin à ce tournage pornographique en pleine rue ! Sans tarder, les agents de la brigade de recherches du commissariat de police de Point E ont fait une descente sur les lieux. Une fois sur place, les policiers (en civil), après avoir garé au loin leur fourgonnette genre «404 Mbar» se sont approchés des adolescents membres de l’association «Boy Town Events» qui continuaient à flirter de plus belle. Pris tous la main dans le sac -ou sexe contre sexe-, les membres de ce groupe de jeunes sont embarqués en file indienne dans le panier à salade et conduits dans les locaux du commissariat de police de Point E.

Des élèves, mécaniciens et autres dans le groupe

 

Au cours de l’enquête préliminaire, nous renseignent des sources policières, il est ressorti que ces jeunes sont des collégiens (du Cem Blaise Diagne, majoritairement), mais aussi des mécaniciens et autres. Ils habitent tous entre Fass, Colobane et Gueule Tapée. Toujours selon nos sources, l’enquête préliminaire a révélé que cette association d’adolescents organise divers «événements», le dernier en date étant une grande soirée dansante à la caserne Samba Diéry Diallo de Colobane. «Durant cette soirée, ils disent avoir empoché beaucoup d’argent», confient nos sources.

Le parrain du groupe recherché par la police

 

Ces adolescents disposeraient de moyens colossaux. La source policière pense ainsi que des gens puissants seraient derrière ces gamins. C’est la raison pour laquelle, d’ailleurs, les limiers du Point E entendent poursuivre leur enquête. Les 19 ados arrêtés hier ont tous été libérés hier après interrogatoire. Mais, nous renseigne-t-on, «ils seront tous convoqués très prochainement». Nous avons tenté d’interroger les riverains, devant le domicile desquels ces jeunes gens -parmi lesquels beaucoup de très jeunes élèves, hélas- se livraient à leur scène de pornographie. Comme il fallait s’y attendre, nous nous sommes heurtés à un mur du silence…

  1. B. Dieng

About Author