LES BREVES DE SUD QUOTIDIEN DE CE MERCREDI

LES BREVES DE SUD QUOTIDIEN DE CE MERCREDI

VISITE OFFICIELLE DU CHEF DE L’ETAT A PARIS :Macky installe, Total, Hollande naturalise les tirailleurs
Les Présidents Macky Sall et François Hollande ont tenu une conférence conjointe hier, mardi 20 décembre à Paris au cours de laquelle, ils ont abordé plusieurs questions, notamment la crise gambienne, mais aussi la sécurité face à la menace terroriste. Par la même occasion, le Président Sall a salué la volonté de Total d’explorer le bassin sédimentaire dans l’offshore profond du Sénégal. Quant au Président Hollande, il a décidé de donner suite à la volonté des Tirailleurs sénégalais de disposer de la nationalité française.

DEGN-KUMPË- PAR ABDOULAYE CISSE : « Hôtes » !
Il faut parfois croire que le Français, la langue française est faite pour nous et par nous autres «sénégalais». Jamais le mot «hôte» n’a si bien porté son nom. Ce mot de 4 lettres, qui ne vous régale au scrabble que si vous visez « lettre compte triple » pour le « h » signifie à la fois « celui qui reçoit » (le ndiatigué s’entend) que celui qui est invité (gann gui) – en bon français disons nous. Les puristes comprendront ! Nous savons recevoir, çà c’est notre marque de fabrique à la bonne sauce hospitalité (Téranga) sénégalaise. Permettez que je m’honore que nous savons aussi «faire l’invité» lol. Afin, je ferais presque mine de le découvrir. Car bien sûr, je m’enorgueillis partout que nous autres sénégalais sommes des gens «civilisés» au risque de froisser parfois des copains d’autres parties de l’Afrique, vous voyez d’où je parle ? Dans un chahut, je prétends toujours, que nous sommes toujours un peu mieux taillés (physiquement), mieux bâtis, que nous nous habillons mieux pour ne pas dire plus class, que nous sommes d’un plus facile commerce mais ça mon ami Coulibaly le Malien avertit toujours qu’il faut «se méfier des sénégalais qui peuvent rouler le boulanger dans sa farine », que nous sommes ceci . . . que nous sommes cela .

RENCONTRE MANKO-MINISTRE DE L’INTERIEUR : Désaccord sur le format
La mise au point sur l’état d’avancement sur les accords entre le chef de l’Etat, Macky Sall et l’opposition regroupée autour de Mankoo Wattu Sénégal ne s’est finalement pas déroulée comme prévu. Le ministre de l’intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo a préféré lever la séance devant le refus catégorique des représentants de la majorité présidentielle et des non alignés de participer à une réunion sans les représentants de Mankoo, qui ont préféré faire juste le point sur les accords, conformément au mandat qu’ils ont reçu

GAMBIE : Paris et Dakar émettent sur la fréquence « Barrow »
Comment ne pas évoquer la Gambie quand le champs de coopération en la France et le Sénégal, à l’honneur ces jours-ci pour la visite d’État du président Macky Sall au pays des «droits de l’homme», brasse aussi bien une vision économique globale pour parachever l’émergence du Sénégal que les questions fondamentales de libertés individuelles et collectives en passant par le pacte commun de lutte contre le fléau mondial du terrorisme.

YAYA JAMMEH REPOND A MACKY ET A HOLLANDE : « Ce n’est pas à Paris que l’avenir de la Gambie va se décider »
Le président sortant de la Gambie, Yaya Jammeh n’a pas du tout apprécié les injonctions de Paris et de Dakar l’appelant à céder le fauteuil du président de la république, à son vainqueur Adama Barrow. Dans une déclaration télévision hier, mardi 20 décembre, Jammeh est monté au créneau pour faire savoir à différentes chancelleries que «ce n’est pas à Paris que l’avenir de la Gambie va se décider». Battu lors l’élection présidentielle le1er décembre dernier, le président autocrate a fait une volte-face pour contester les résultats en saisissant par la même occasion la cour suprême qui n’existe que de nom avec un seul juge

Categories: REVUE DE PRESSE

About Author