LES PIQUES DE L’AS DE CE VENDREDI

LES PIQUES DE L’AS DE CE VENDREDI

Macky lance le Ter le 14 décembre
Le Président de la république procédera le mercredi 14 décembre prochain à la cérémonie de lancement marquant le démarrage effectif du projet de Train express régional (Ter) reliant le centre de dakar à l‘aéroport international  aibd, en passant par diamniadio. d’après un document de l’apix, le projet du Ter, dont la maîtrise d’ouvrage déléguée est confiée à l’apix, contribue pleinement à l’essor de la politique de développement urbain et rural à l’extérieur des zones saturées de dakar, à la résolution des problèmes de mobilité urbaine et interurbaine entre dakar et les capitales régionales, ainsi qu’à la mise à niveau des infrastructures ferroviaires pour renforcer le réseau ferroviaire du sénégal. Le type de transport du Ter dakar- diamniadio-aibd sera uniquement sur rails.

Le Ter desservira 14 gares
Le Ter desservira 14 gares et aura une vitesse de pointe de 160 kM/H. Il sera sur un mode de traction hybride c’est-à-dire électrique et thermique (diesel). Il pourra transporter jusqu’à 115 000 passagers par jour et a une capacité de 500 places. Les travaux prévus pour une durée de 26 mois. eNGIe est mandaté pour conduire et piloter, en partenariat avec Thales c&s, le marché de conception et réalisation des systèmes ferroviaires du Ter pour un contrat d’un montant de 225 millions d’euros soit 148 milliards Fcfa. La durée des travaux est estimée à 26 mois pour la première partie reliant dakar à diamniadio (36 km). La seconde partie reliant diamniadio à l’aéroport international, soit 19 km, nécessitera 15 mois de travaux. Les études et travaux viennent de débuter pour une mise en service de la première partie du parcours prévue fin 2018.

La député Aissatou Diouf
Le député aissatou diouf a commis hier, une grande bourde lors du vote du budget du ministère de la santé et de l’action sociale. L’apériste qui n’est pas à son premier coup, a conforté son collègue, Mamadou diop décroix qui a invité le ministre du Budget à organiser un séminaire de mise à niveau à l’attention des députés pour qu’ils appréhendent mieux les questions budgétaires. « L’amie» de Me el hadji diouf a soutenu que les députés ne sont pas des intellectuels et n’ont pas besoin d’avoir un niveau élevé d’études car, ditelle, «les intellectuels ne sont pas à l’assemblée nationale». Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, aissatou diouf indique qu’elle et ses camarades ne faisaient que jouer à l’école au moment où les «intellectuels» qui ne sont pas à l’assemblée nationale apprenaient. Mais, la réplique n’a pas tardé. son collègue cheikh Tidiane diouf, prenant la parole, a tenu à faire des précisions pour recadrer l’apériste. Il estime que parmi ses collègues, nombreux sont ceux qui ont un niveau d’études élevé. ce qu’il justifie avec la présence à l’hémicycle des ingénieurs, des financiers entre autres.

Des malfaiteurs armés arrêtés à Ndioum
Événement exceptionnel, dispositif de sécurité exceptionnel. Lors de la visite du chef de l’etat à Ndioum, les forces de sécurité ont été renforcées et des fouilles ont été menées partout. aucun coin de la commune n’a été laissé en rade. Lors d’une descente dans un hôtel, les éléments des forces de sécurité présents dans la commune de Ndioum ont procédé à l’arrestation d’une bande de malfaiteurs dans un hôtel de la place. Il s’agit de quatre individus qui ont été appréhendés par les policiers. Ils avaient par dévers eux des armes à feu et des armes blanches. Il faut dire que depuis le double meurtre de Ndioum qui a coûté la vie à deux employés d’une pharmacie, la sécurité est renforcée dans cette commune-carrefour, très empruntée par les usagers.

Un commerçant surpris en train de violer un talibé de 5 ans
décidément la société marche sur la tête. a saint Louis, au quartier Bajele, aux environs de 22 heures, un vieux commerçant a été surpris en train de violer un jeune talibé âgé seulement de 5 ans. Le môme a immédiatement été transporté à l’hôpital pour observation tandis que le pédophile a été mis à la disposition de la justice. Insolite, les deux se nomment demba.

Serigne Touba et sa famille apparus à Guediawaye
Un miracle s’est produit hier à Guédiawaye Golf Nord. Il s’agit de l’apparition de serigne Touba khadimou rassoul et de sa famille sur le toit d’une chambre. Le propriétaire compte faire de cette chambre un lieu sacré de prières. Mais en attendant, du monde curieux débarque chez lui. «cela fait 15 jours que je l’ai constaté, mais j’ai eu peur de le dire aux gens» a témoigné le propriétaire de la chambre. «Il s’agit ici sur le toit de l’image réelle de serigne Touba, de Mame cheikh Ibrahima Fall, de serigne Fallou et de serigne saliou», a-t-il martelé. «Ma femme et moi avions peur, on ne passe plus la nuit dans la chambre. On est allé dormir chez un frère dans le quartier», dit-il. La famille de serigne Fallou au Parcelles assainies ainsi que Touba ont envoyé des émissaires pour vérifier ce miracle», explique-t-il. Depuis lors des foules énormes  défilent et envahissent la maison pour constater le miracle. Les mourides venus de partout continuent de rallier Guédiawaye pour prier.

Yavuz Selim
Les 6 écoles du Groupe Yavuz selim que les autorités Turques ne voulaient plus voir fonctionnelles depuis la tentative de coup d’etat manqué, il y a quelques mois en Turquie vont changer de gestionnaire. En effet, le régime de recept Tayip ergodan qui voyait en ce groupe scolaire un terreau fertile à la propagation des idées de l’érudit islamique Turc Fethula Gûlen, ancien collaborateur de l’actuel Président en exil aux etats Unis depuis leurs bisbilles, avait juré de faire fermer ce groupe au sénégal. Les Turcs avaient utilisé leur diplomatie pour faire pression et obtenir la fermeture de ces écoles gérées par des proches de Fethula Gûlen accusés de tous les maux du régime turc. cependant, l’etat sénégalais qui a longtemps résisté a fini par couper la poire en deux. Le Groupe Yavuz selim n’est pas fermé, mai il change de mode de gestion, car il sera désormais administré par la Fondation de l’éducation turque sous tutelle de l’etat turc. d’ailleurs, actuellement c’est le branle-bas de combat chez les responsables de l’école qui naturellement n’apprécient pas cette reculade de l’etat du sénégal. Pour dégager une position, les parents d’élèves sont convoqués en réunion d’urgence aujourd’hui dans les locaux de l’établissement.

Fatou Bensouda à Dakar
L’assemblée nationale du sénégal accueillera du 9 au 10 décembre 2016, la 9ème assemblée consultative des parlementaires sur la cour pénale internationale et l’etat de droit (caP-Icc en anglais). cette réunion se tient en marge du 38ème Forum annuel de l’action mondiale des parlementaires (PGa). La cérémonie d’ouverture sera présidée, par le Président de l’assemblée nationale. Plus de 120 parlementaires en provenance de 50 pays et des représentants de haut-niveau de la cour pénale internationale seront réunis à dakar pour discuter des principaux défis liés à la justice pour les victimes, en compagnie d’officiels de la cPI, notamment, la Procureur Fatou Bensouda, la Présidente de la cour, la juge silvia Fernandez de Gurmendi, et le Président de l’assemblée des etats parties, sidiki kaba, ministre de la Justice du sénégal. La caP-Icc est le seul rassemblement mondial de parlementaires sur la lutte contre l’impunité pour les crimes de génocides, les crimes contre l’humanité, les crimes de guerre et le crime d’agression.

Niass sera honoré
a la fin des débats, le 10 décembre 2016, qui coïncide avec la Journée internationale des droits de l’Homme, les parlementaires discuteront de l’adoption d’un Plan d’actions unique au soutien des victimes des crimes les plus graves qui touchent l’humanité. Le Plan d’actions devrait contenir les détails des activités à mener pour lutter contre l’impunité à travers le monde. d’après le communiqué de l’assemblée pour célébrer le 38ème Forum annuel de PGa, Margarita stolbizer présidente de PGa décernera au Président de l’assemblée nationale du sénégal, Moustapha Niasse et à la directrice exécutive de la «Zelmar Michelini Foundation», Mme cecilia Michelini (Uruguay), le Prix du défenseur de la démocratie, pour leur engagement et leur contribution déterminants à la promotion et, protection des droits de l’Homme et au renforcement de la démocratie. Parmi les récipiendaires, depuis 1996, figurent entre autres, des parlementaires, des chefs d’etat, des Premiers ministres, des ministres, des ambassadeurs, des professeurs et des magistrats.

Categories: REVUE DE PRESSE

About Author