LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

LES PIQUES DE L’AS DE CE MARDI

Rencontre Mackyopposition renvoyée à jeudi
La rencontre entre le président de la République, Macky Sall, et l’opposition réunie autour du front Mankoo Wattu Senegaal prévue aujourd’hui a été reportée au jeudi prochain. Raison de ce report : l’absence du président de la République du pays. Macky Sall qui a pris part au sommet de la Francophonie à Madagascar n’est pas encore rentré. Sur le chemin du retour, le chef de l’Etat a fait escale, hier, au Cameroun pour s’entretenir avec son homologue, Paul Biya. En principe, il doit faire un crochet aussi chez son homologue du Congo Brazzaville Denis Sassou Nguesso pour le convaincre de soutenir la candidature du Pr Abdoulaye Bathily à la présidence de la Commission de l’Union Africaine (UA). En attendant, le front Mankoo Wattu Senegaal a demandé à Malick Gakou de voir les modalités de la rencontre et les responsables qui composeront la délégation de l’opposition.

Macky- Wattu Senegal
Alors que la date du jeudi est retenue, il nous revient que la composition de la délégation est en train de susciter des grincements de dents au niveau de l’opposition. On nous annonce que Idrissa Seck, Ousmane Sonko, Pape Diop ne seront pas de la partie. Il s’y ajoute que le coordonnateur de Wattu Senegal, Malick Gakou, est en Europe depuis quelques jours. Macky Sall risque de se retrouver avec Mamadou Diop Decroix, Oumar Sarr du Pds et Déthie Fall et éventuellement Mamadou Lamine Diallo. Dans la coalition formée autour du Pastef, Mom Sa Reew, etc, aucun leader n’est enthousiaste à participer à l’audience dont l’issue est déjà connue, puisque d’après eux, le chef de l’Etat, en donnant son accord, leur a également demandé de discuter avec Abdoulaye Daouda Diallo. Ce dont on est sûr, c’est que Wattu est décidé à répondre à l’invitation pour poser sur la table les problèmes liés au fichier.

Décès d’un homme de 80 ans à la Ca de Guédiawaye
Voilà l’une des conséquences des difficultés que rencontrent les populations dans les commissions administratives d’enrôlement pour l’obtention des cartes d’identité biométriques et l’inscription sur les listes électorales. Ibrahima Diop, plus connu sous le sobriquet Pa Diop, est décédé à la préfecture de Guédiawaye où siège la commission. C’est au moment où l’octogénaire s’inscrivait sur les listes qu’il est tombé et est décédé sur le coup. Selon le président de l’Alliance Sauver le Sénégal, Babacar Mbaye Ngaraf, cette situation était prévisible. Parce que les populations passent la nuit devant la Préfecture de Guédiawaye pour s’inscrire sur les listes et espérer leur enrôlement. «Il fait être chanceux pour se présenter devant la commission. Il est inadmissible que les Sénégalais passent la nuit pour obtenir une carte d’identité. Il faut alerter les autorités pour renforcer les commissions avant qu’on n’enregistre d’autres morts dans les commissions », dit-il.

Des Sénégalais sans papiers
Restons avec le président de l’Alliance Sauver le Sénégal qui prévient le gouvernement qu’il y aura plus de Sénégalais sans papiers au Sénégal qu’à l’étranger. A ce rythme des inscriptions, la moitié des compatriotes seront des sans papiers dans leur propre pays, parce que les cartes d’identité actuelles vont expirer le 31 décembre pour la majorité des Sénégalais. D’ailleurs, le Président Macky Sall était dans l’obligation de proroger la durée de validité des cartes d’identité jusqu’au 31 décembre. Babacar Mbaye Ngaraf appelle le gouvernement à remédier à la situation pour éviter au pays des violences électorales et post-électorales. A l’en croire, les Sénégalais considèrent la carte d’électeur comme une arme contre les régimes et s’ils en sont privés, ils peuvent recourir à d’autres armes, notamment la violence. Attaque de l’église protestante A Ouakam, dimanche dernier, l’église protestante a été victime d’une attaque. De quoi faire sortir le directeur exécutif d’Amnesty international de ses gonds. Seydi Gassama a condamné les actes avant de rappeler aux autorités leur obligation de protéger ces lieux de cultes ainsi que leurs fidèles contre les agressions. Selon Gassama, si les riverains ont des griefs contre ces églises, ils doivent les porter à la connaissance des autorités qui doivent trouver une solution, au lieu de se faire justice.

Arrestation du meurtrier de Sidy Fall
Sa cavale n’a pas duré longtemps. Le présumé meurtrier de Sidy Nar Fall, le jeune mortellement poignardé dans la région du coeur à Guédiawaye, a été arrêté hier. Selon nos informations, le quidam, surnommé Fath, a été alpagué tôt le matin alors qu’il se rendait en Gambie.

Thierno Bocoum donne du fil à retordre
Le député de Rewmi Thierno Bocoum a donné du fil à retordre à la majorité lors du vote du budget du ministre de l’Energie. Visiblement, le bureau de l’Assemblée a opté pour le laxisme en décidant qu’il n’y aura plus que les parlementaires n’auront qu’un seul tour de parole. Autrement dit, le ministre peut décider de répondre ou pas à une question d’un député tout en sachant que celui ci n’aura plus droit à la parole. Une violation du règlement intérieur que le député Thierno Bocoum n’a pas voulu avaliser. La vice-présidente Awa Guèye et le député Cheikh Seck ont tenté de convaincre le jeune député de Rewmi,  mais en vain. Pour Thierno Bocoum et beaucoup d’observateurs, il s’agit de « l’instauration progressive d’une dictature au Parlement» où la loi est foulée aux pieds par ceux-là même qui la votent.

Prince Moustapha Ndiaye arrêté à Sédhiou
Le prince Moustapha Ndiaye, âgé de 34 ans, est en garde-àvue dans les locaux de la gendarmerie de Sédhiou depuis samedi pour escroquerie. Celui qui se présente comme un homme d’affaires et banquier a été alpagué par les pandores à la suite de plusieurs plaintes contre lui. D’après la radio «Sud fm», celui que les populations de Sédhiou considèrent comme un imposteur est poursuivi par une maison de location de véhicule de luxe. Il avait loué un véhicule de luxe pour trois jours à raison de 70.000 Fcfa par jour, mais il a fait plus 40 jours avec la voiture. Il doit ainsi plus de trois millions à la maison de location. Il s’est permis également de séjourner dans un réceptif à Sédhiou sans payer la facture. Il a délivré des chèques sans provision.

Suspension des navetanes dans la zone 1 de Dakar
Au Sénégal, navétanes riment avec violence. Les autorités sportives n’arrivent pas toujours à faire cesser la violence dans les stades. C’est pourquoi, le Sous de Préfet de Dakar- Plateau a suspendu hier les navétanes dans la zone 1 de Dakar après les violents affrontements entre les supporters de Pinth de Gueule Tapée et ceux de l’Asc Fann, au stade Iba Mar Diop. Les footballeurs vont ranger leurs godasses en attendant la prochaine saison.

Poste de santé 
C’est un ouf de soulagement pour les populations de Ross Bethio confrontées à un manque criant de matériels dans les structures sanitaires. Le maire Amadou Bécaye Diop a offert un lot de matériel d’une valeur de plus de 5 millions au poste de santé. Il s’agit de 2 ordinateurs neufs, une imprimante multi fonctionnelle, 1 téléviseur écran plat 55 pouces, 10 lits d hospitalisation modulable, 10 matelas, 20 chaises, 5 nattes grand format, 50 draps pour lits, 10 bancs pour la salle d’attente. L’Icp salue la générosité de l’édile qui selon lui ne cesse de les assister.

Journée sans école à Saint-Louis
L’intersyndicale des enseignants section Saint-Louis est révoltée par le saccage de l’école élémentaire Cheikh Touré de Guet-Ndar le 12 Novembre dernier. Mor Sadio Samb porte-parole du jour de l’intersyndicale des enseignants et se sont rendus hier sur les lieux. Ils ont rencontré le corps enseignant et ont décidé d’organiser une journée sans école le 6 décembre prochain pour sensibiliser la population et les autorités administratives et académiques pour que pareille situation ne se reproduise plus dans les écoles du Sénégal. Pour Mor Sadio Samb, cette situation ne doit plus se reproduire. Les syndicalistes ont déploré aussi le retard noté dans l’exécution des travaux de réhabilitation de cet établissement de Guet- Ndar. Ils plaident pour l’accélération des travaux ainsi que ceux de l’école Abdoulaye Mbengue Khaly qui croule sous le poids de l’âge.

900 milliards d’envois de la diaspora
La Diaspora sénégalaise contribue grandement à l’économie sénégalaise en envoyant chaque année des centaines de milliards Fcfa. Cela le président Macky Sall l’a salué en demandant une meilleure utilisation de cet argent. «C’est un peu plus de 900 milliards Fcfa répertoriés annuellement par la banque centrale. Et il faut organiser cette masse d’argent qui ne doit pas servir seulement à entretenir les familles, mais, qui doit aussi servir à l’investissement, pour en faire un effet levier», a dit Macky Sall qui recevait à Antananarivo les Sénégalais vivant à Madagascar, en marge de la clôture de la 16-ème Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays ayant le français en partage. Pour Macky, n’eût été l’apport des Sénégalais de l’extérieur, la situation économique du Sénégal aurait été beaucoup plus difficile car le volume des transferts annuels des émigrés sénégalais vers le Sénégal représente deux fois l’aide publique internationale.

Macky dénonce le gaspillage 
Poursuivant Macky indique qu’il «est essentiel que la diaspora réfléchisse sur les mécanismes d’un investissement garanti au Sénégal, puisqu’il n’y a rien de plus désobligeant que de voir des personnes travailler dur pour gagner de l’argent qui, au finish, est dilapidé par des insouciants abonnés au repos permanent». «Ceux-là détruisent ces ressources hautement acquises, ce qui est totalement inacceptable», regrette le président qui a aussi dénoncé «les politiques de gaspillage ».

Categories: REVUE DE PRESSE

About Author