LES PIQUES DE L’AS DE CE VENDREDI

LES PIQUES DE L’AS DE CE VENDREDI

Le Directeur de la Haute compétition arrêté
Le directeur de la Haute compétition au ministère des Sports, Souleymane Boune Daouda Diop, est en train de traverser une mauvaise passe. Trempé dans une affaire scabreuse d’escroquerie, Souleymane Boune Daouda Diop est en garde-à-vue à la Section de recherches de la Gendarmerie de Colobane depuis deux jours. Selon des sources de «L’As», il a été interpellé depuis avant-hier. D’après nos informations, il est poursuivi par un de ses amis émigrés en Italie qui lui avait confié le recouvrement du loyer de son immeuble. Toutefois, disent nos sources, de retour à Dakar, l’émigré originaire de Louga, qui n’a jamais de son ami, Souleymane Boune Daouda Diop, est tombé à la renverse. En réalité, alors qu’il purgeait sa peine en Italie, le Dhc aurait fait main basse sur certains de ses biens immobiliers. Il saisit ainsi la Section recherches de la Gendarmerie d’une plainte pour escroquerie et abus de confiance contre le directeur de la Haute compétition. Après deux jours de garde à vue, Souleymane Boune Daouda Diop devrait être déféré à moins qu’il ne bénéficie d’une médiation pénale. Affaire à suivre

Aide-soignant véreux
Viol suivi de grossesse sur sa propre patiente, c’est l’inculpation qui a valu hier jeudi, à l’aide-soignant Amdy Diop sa comparution devant le Tribunal correctionnel de Diourbel. Il a été condamné à deux ans de prison. Recevant Maguette Dieng dans son cabinet à Touba, pour une consultation suite à des douleurs abdominales, Amdy Diop lui sert un comprimé qu’elle a avalé avant de perdre conscience. L’aide-soignant ferme la porte et abuse sexuellement d’elle. Mais puisqu’il s’était rendu compte que la fille était encore vierge, Amdy satisfait sa libido en frottant son sexe sur celui de sa patiente jusqu’à éjaculer. Malheureusement, Maguette Dieng a contracté une grossesse à partir de cela. Lorsqu’elle s’est réveillée, Maguette Dieng, même étourdie, ne se rend compte de rien. Ce n’est que plusieurs semaines après les faits, qu’elle se rend compte qu’elle était enceinte. Tous les soupçons s’orientent vers Amdy Diop qui nie avoir touché la fille. Au premier jour du procès, Amdy Diop maintient ses déclarations. Ce qui a poussé Me Abdoulaye Babou, l’un des avocats commis par la famille Dieng, de solliciter des tests Adn sur Amdy Diop pour se déterminer. Ses tests se sont avérés positifs et démontrent scientifiquement qu’il est bel et bien le père biologique de l’enfant que curieusement Amdy Diop est allé baptiser. Amdy Diop finit par reconnaître avoir eu une relation sexuelle avec Maguette Dieng, mais il souligne qu’il ne l’a pas violée. Me Abdoulaye Babou a demandé 10 millions Fcfa pour la constitution de partie civile, et le procureur Moussa Gueye requis une peine de deux ans d’emprisonnement. Le Tribunal a finalement reconnu Amdy Diop coupable et l’a condamné à deux ans de prison et trois millions d’amende.

Ibra Ndiaye ex-Dg de l’APDA
Le désormais ex-Directeur général de l’Agence pour la Promotion et le Développement de l’Artisanat, (Apda), Ibra Ndiaye précise que son contentieux judiciaire avec Seydou Nourou Thiam n’est pas à l’origine de son limogeage. «Je tiens à préciser que le cas de Seydou Nourou Thiam, qui se trouve être le fils de Khoureichi Thiam, ancien ministre de l’Artisanat ne peut pas être un motif pour mon départ de l’Apda. A ma prise de fonction, en décembre 2012, j’avais trouvé que le fils de ce ministre avait un sursalaire de 1,5 million Fcfa, presque le double du salaire des autres Directeurs. Ce que j’ai jugé anormal, alors je lui proposé de revoir son traitement salarial pour qu’il soit aligné au même niveau de traitement que les autres Directeurs, ce qu’il a refusé. Ainsi, une procédure de licenciement s’en est suivie. Alors il a traduit l’Apda à la justice et a demandé 50 millions Fcfa de dommages et intérêts. La Cour d’appel avait jugé cela exorbitant et demandé à l’Apda de lui donner 17 millions. J’ai interjeté appel et le montant a été ramené à 10 millions Fcfa et la Cour a demandé à l’Apda de payer 3 millions Fcfa et de dire comment le reste sera payé. Il faut retenir que ce licenciement a permis à l’Agence d’économiser plus de 40 millions F Cfa au bout de 3 ans. Un autre cas de licenciement est lié à un agent absentéiste depuis plus de 4 ans et à qui l’équipe sortante payait indument 800.600 Fcfa. Ce dernier aussi a été licencié au même moment en 2013. En somme, j’ai pu économiser plus de 70 millions F Cfa au bout de 3 ans grâce à ces deux licenciements. A ma prise de service en décembre 2012, j’avais trouvé des contrats léonins auxquels j’ai mis fin. Et j’ai tout régularisé au bout d’un an». Ibra Ndiaye déclare que tout ce qui se dit sur son départ n’est que pure affabulation. «Car, je suis et je reste un soldat du Président Macky Sall. C’est aujourd’hui que je réitère davantage mon engagement à ses côtés pour sa réélection au premier tour en 2019 et être un bouclier contre ses détracteurs.» Les employés du Café de Rome Les 12 employés du Café de Rome ont été attraits hier à la barre des flagrants délits. Les exceptions soulevées par les avocats de la défense ont été rejetées avant par le juge qui a renvoyé le dossier au 29 novembre prochain. En effet, Aminata Faye, Fatou Thiam, Khady Diouf, Odile Gomis, Mariétou Diawara, Aminata Dabo, Cheikh Sadibou Tamba, Andala Wilane, Guy Mathieu Anoma, Waly Sène, Aliou Diamanka, Amadou Diallo, Marie Geneviève Coly, Marie Niang, et Colette Ngom Faye sont poursuivis pour les délits d’association de malfaiteurs, vols répétés en bandes organisés et abus de confiance au préjudice de leur employeur. A noter que cette affaire de vol perpétré au Café de Rome porte sur plus de 20 millions de francs.

Procès de Toussaint Manga et Cie
Toussaint Manga et ses sept compagnons ont comparu, hier, à la barre du Tribunal correctionnel de Dakar. Ils ont comparu libre et le procès a été renvoyé encore jusqu’au 22 décembre prochain à la demande de leurs avocats. Pour rappel, le secrétaire général de l’Union des jeunesses travaillistes et libérales (Ujtl) et ses co-accusés sont poursuivis pour rassemblement illicite, destruction de biens appartenant à l’Etat. Ils ont été arrêtés le 23 mars 2015 à la suite des manifestations qui ont suivi la condamnation de Karim Wade par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei).

L’association des journalistes en migration et sécurité
L’association des journalistes en migration et sécurité (Ajms) a organisé hier un séminaire de réflexion sur le «Rôle de la presse dans la lutte contre les migrations régulières». Les participants à cette rencontre ont passé en revue les divers aspects liés au phénomène migratoire. Pour le commissaire Mamadou Ndiaye Fall (chef de division de la lutte contre les migrations irrégulières), le phénomène migratoire pose la problématique des défis sécuritaires dans notre sous région. Les pays africains doivent renforcer la coopération économique et politique pour tarir les filières de départ. Les gouvernements doivent aussi s’attaquer aux causes profondes de l’immigration qui sont le sous-développement et le sous emploi des jeunes, déclare le policier. L’Etat du Sénégal a entrepris à un redécoupage des secteurs frontaliers et la création de nouveaux postes avancés pour réduire les filières d’immigration clandestine. D’aprés le haut responsable de la police de l’air et des frontières, le rôle de la presse passe par la sensibilisation sur les conditions de vie et de travail des migrants. Il faut aussi faire des enquêtes dans les zones de départ et de travailler en synergie avec les forces de défense et de sécurité (Fds).

L’association des journalistes en migration et sécurité (bis)
Pour Cheikh Tidiane Gadio, l’exministre des Affaires Etrangères, le problème migratoire démontre l’impuissance des élites africaines à prendre en charge les préoccupations de la jeunesse. La migration est assimilable à un suicide collectif. Les jeunes Africains sont convaincus que la souffrance endurée en Europe est bien moindre que sur le continent, dit l’ancien ministre. Nos gouvernements ont abandonné les projets de développement et de modernisation de l’Afrique. Il faut aussi prendre conscience que la route migratoire est aussi la route des narcotrafiquants. Ils ont envahi notre espace et infiltrent nos administrations. Les peuples africains doivent aller vers plus d’intégration politique pour mettre fin à ce fléau. Selon Daouda Gbaya, président de l’association, cette initiative permet de doter les journalistes d’outils nécessaires pour mieux comprendre le phénomène migratoire.  L’association prévoit, par ailleurs, d’organiser une caravane de sensibilisation au mois de février dans les principales régions.

Six jeunes noyés
Attardons nous un peu sur les questions de migration pour signaler que le maire de Ribot escale Yaya Sow a payé un lourd tribut dans cette affaire d’émigration clandestine. Huit jeunes de sa commune en partance pour l’Italie ont été noyés. Seuls deux ont réussi à rejoindre l’autre rive tandis que les six sont morts. Le jeune Conseiller économique, social et environnmental était tellement affecté qu’il a écourté son voyage pour rappliquer à Kouungheul.

Awa Ndiaye et les vidéos surveillances
La Commission de protection des données personnelles (Cdp) s’est inscrite dans une démarche de vulgarisation des textes régissant la protection des données à caractère personnel. C’est une manière pour la Cdp de rendre accessible la réglementation au grand public. Un forum a été organisé, à cet effet, en wolof. L’objectif de la rencontre est de susciter chez les populations une culture de protection des données et l’appropriation par elles des différents services offerts. La présidente de la Cdp, Awa Ndiaye, a relevé que les caméras de vidéo surveillance prolifèrent dans notre pays contrairement aux dispositions des textes. A l’en croire, la loi impose à tout individu qui installe une camara de vidéo surveillance de faire une déclareation avant son installation. Le phénomène est plus sensible dans certaines entreprises. Leurs ouvriers s’indignent d’être sous surveillance des caméras 24h/24. La présidente de la Cdp rappelle à ce propos que les caméras ne doivent pas être placées n’importe où et tout travailleur a droit a une vie privée. D’ailleurs, la Cdp a reçu plusieurs plaintes par rapport à ce genre de pratiques. Car des personnes se voient menacées dans leur intégrité et leur vie privée. Des sanctions administratives et pénales pourront être prises pour arreter cette pratique.

Problèmes liés aux démarches administratives
Le gouvernement s’est engagé à mettre fin aux lenteurs administratives que les Sénégalais ne cessent de dénoncer. Pendant deux semaines, un seminaire a été organisé pour analyser et identifier des pistes de solution. Il s’agit précisement de résoudre les problèmes liés aux démarches administratives relatives au retrait du diplôme du Baccalauréat, à la demande de bourse étrangère, à la liquidation de la pension de retraite, à la pension de reversion et au capital décès d’un fonctionnaire décédé. Le ministre de la  Fonction Publique, Viviane Bampassy a présidé hier la cérémonie de restitution des résultats des travaux.

Categories: REVUE DE PRESSE

About Author