CARTE BIOMÉTRIQUE

CARTE BIOMÉTRIQUE

A ce rythme, ce serait un exploit si un million de Sénégalais parviennent à obtenir cette fameuse carte biométrique qui empêche nos compatriotes de fermer l’œil et pour l’obtention de laquelle ils passent même la nuit à la belle étoile. Cela ne se passe dans aucun autre pays que celui qui veut émerger. C’est en tout cas le parcours du combattant pour se faire enregistrer en vue d’obtenir ce précieux document que l’on va nous vendre à 10.000 francs Cfa l’unité dans cinq mois. Ce alors que l’Etat serait hyper liquide, selon l’oreille et la bouche du Lion qui dort. Ne pensez surtout pas à Madiambal Diagne. Les pauvres qui ne peuvent même pas se payer le petit déjeuner sont avertis. Et ils ne pourront compter sur aucun ami pour obtenir le précieux document administratif. Il faudra qu’ils passent à la caisse pour exister. Passe que nos compatriotes passent la nuit dehors, mais quand des machines tombent en panne et qu’elles ne peuvent redémarrer sans l’intervention de techniciens malaisiens, ça pose problème et masque notre incompétence. A voir des gens attendre toute la journée dans de longues files, on peut avoir la rage au cœur face à de telles scènes dans un pays qui marche, accélère et décolle. C’était un jeu d’enfants pour avoir nos actuelles cartes d’identité avec des unités installées dans quelques quartiers, pourquoi donc ne ferait-on pas de la sorte pour faire inscrire le maximum de nos compatriotes ? Le moins que l’on puisse dire est qu’à ce rythme, les prochaines élections risquent de connaître un taux de participation très bas. A moins que, par ce procédé pas du tout démocratique, on ne cherche à éliminer de potentiels électeurs qui adorent à la folie le Lion qui dort.

( Le Témoin)

Categories: CHRONIQUE

About Author