LES OFF DU POP DE CE LUNDI

LES OFF DU POP DE CE LUNDI

Mbagnick Ndiaye…
Brrrr !!!!! Et Mbagnick Ndiaye  menaçât ! Le ministre de la Culture et de la Communication qui était l’invité de l’émission «Face aux citoyens» sur la Rts, vendredi nuit, a annoncé qu’il n’y aura plus d’aide à la presse tant qu’il sera là et que le nouveau Code de la presse n’est pas voté d’ici la mise en place du budget. Interpellé par les patrons du Cdeps et de l’Appel, Mbagnick Ndiaye a commencé par camper le décor : «C’est vrai, la Cour des comptes a contrôlé les anciennes répartitions (du fonds de l’aide à la presse, ndlr) et nous a donné, il y a de cela 6 mois que nous les avons reçues, des directives». Et, selon lui, «si on les applique, aucun organe, je le précise bien, aucun organe ne bénéficiera de ces 700 millions. Aucun. De tous les organes, aucun n’aura 1,5 franc, si on les applique. Et on va les appliquer parce qu’on ne peut pas gérer les deniers de l’Etat et violer (les dispositions réglementaires), la Cour des comptes… Qui ne connaît pas la Cour des comptes, moi en tout cas, je la connais

…Son aide à la presse…
A ce niveau, petite (longue) digression pour expliquer pourquoi Mbagnick dit bien connaître la Cour des comptes et pourquoi il va appliquer à la lettre ses directives. En prononçant ces mots, Mbagnick sait bien de quoi il parle. Car, dans le rapport de la Cour des comptes sur la gestion de la Can et du Mondial 2002 de football, ce fameux rapport qui avait mené en prison bien des responsables du football sunugaalien de l’époque, lui aussi avait été épinglé. Alors chef du Service de l’administration générale et de l’équipement (Sage) du ministère des Sports, dirigé en son temps par Joseph Ndong, Mbagnick avait été cité pour avoir acheté des livres pour son compte personnel à Paris, avec l’argent du contribuable sunugaalien, entre autres. Car il était aussi question de frais de mission de l’ordre de 4 millions qui avaient été versés par le ministère à des membres de la délégation. Et comme il était le financier du ministère des Sports, la Cour des comptes, oui, Mbagnick connaît très bien même.

…Et ses menaces
Pour en revenir à nos moutons, poursuivons avec les explications de Mbagnick qui se veut péremptoire : «Si le Code n’est pas voté d’ici à la mise en place du budget, on va appliquer ces conclusions de la Cour des comptes». Aussi tient-il à prévenir «ceux qui nous appellent pour nous demander quand est-ce qu’ils auront cette aide, qui nous mettent la pression à la veille de la Tabaski pour qu’on donne l’argent. Y en a même certains mêmes qui disent ‘donnez l’argent, on fait face à des difficultés. Ça c’est réel, moi je les connais tous, un à un». S’agissant de l’aide donnée aux correspondants régionaux, Mbagnick, souligne que «la Cour des comptes a demandé qu’on l’arrête parce que ce n’est pas normal. Et s’agissant de l’aide à la presse à venir, si elle me trouve encore là, on appliquera les conclusions de la Cour des comptes. Et à ce moment, vous patrons de presse devrez savoir que s’il n’y a pas répartition et attribution de l’aide à la presse, c’est parce qu’il faut que nous nous conformions aux recommandations de la Cour des comptes».

Cafards
Le ministre renseigne même que pour le volet de l’aide qui allait à la formation, «la Cour des comptes a dit qu’il faut que ça s’arrête parce que l’argent même arrivé au Cesti a d’autres destinations. ; Il y a des choses que je ne peux pas révéler… ». La panacée pour Mbagnick Ndiaye, «c’est qu’il faut qu’on adopte une utilisation judicieuse règlementée de l’aide à la presse pour une destination pour laquelle l’aide à la presse a été adoptée. La Cour des comptes a constaté que l’aide à la presse ne va pas à ce à quoi elle est destinée».

Remobilisation
Les prochaines élections législatives (2017) et présidentielle (2019) tiennent beaucoup à cœur « Kor » Marième Faye. Selon nos capteurs, il a mis à profit la réunion-marathon, vendredi dernier, du Secrétariat exécutif national (Sen) de l’Alliance pour la République (Apr), au Palais, pour sonner la remobilisation de ses troupes en perspective des échéances susmentionnées. D’après nos machins, SMS a beaucoup insisté sur l’importance de ces joutes avant d’exhorter ses camarades à descendre à la base et à mouiller le maillot. SMS veut que tous les responsables aillent militer au niveau communal. Il a beaucoup insisté sur la confection des nouvelles cartes biométriques en demandant aux militants et responsables d’aller s’inscrire massivement pour l’obtention de ces nouvelles cartes.

Animation
Selon nos capteurs, la commune de Nguélou, dans le département de Guinguinéo (région de Kaolack), a été très animée durant le week-end. Le Pr Ngagne Sène, Pca de l’Isra et membre du directoire de l’Apr, y a organisé la 4e édition de la manifestation qu’il dédie, chaque année, à la jeunesse de ladite localité et dont la marraine est la Première dame. Il a offert des paires de maillots aux équipes de football. Aux élèves, il leur a remis un don composé de 600 cahiers, 2000 bics, 2000 crayons. Pour la cantine scolaire du Cem de Nguélou, Pr Sène a offert 10 sacs de riz et 100 litres d’huile. Il a aussi entièrement équipé le jardin d’enfants.

M6 à Ndakaaru
Le Roi du Maroc qui est accompagné de son frère, le prince Moulay Rachid est arrivé hier un peu au-delà de 18h30 à Ndakaaru où il a été accueilli par SMS et un aéropage de pontes de la République. Selon le Palais (de l’avenue Roume), le Roi sera reçu par SMS ce lundi 7 novembre 2016 à 13 heures au Palais de la République. Après un tête-à-tête entre les deux chefs d’Etat, les «nguurnements» sunugaalien et marocain procéderont à la signature de deux grands accords économiques importants. Aussitôt après, SMS et M6 se rendront à la base navale «Amiral Faye Gassama» pour présider la réception solennelle de 12 embarcations pneumatiques offertes par le ministre de l’Agriculture et de la Pêche du Royaume du Maroc au ministre de la Pêche et de l’Economie maritime du Sunugaal. A l’issue de cette cérémonie, SMS offre un déjeuner officiel, à la salle des Banquets du Palais de la République, en l’honneur de M6.

Université de…
Imam Massamba Diop de Jamra s’active au sujet de l’université de la Banlieue dont il avait annoncé la construction imminente. Selon Mame Mactar Guèye, dans le cadre des préparatifs de lancement des travaux, le Comité d’initiative, accompagné des bailleurs du projet, a été reçu à Tivaouane le dimanche 02 octobre 2016, par le porte-parole du Khalife général des tijanes, Serigne Abdou Aziz Sy Al-Amine. Ce dernier, après avoir béni le projet, a été à son tour reçu en audience, accompagné de Serigne Mbaye Sy Mansour, par le président SMS, le lundi 3 octobre dernier, pour lui exprimer toute la satisfaction de Tivaouane d’apprendre que cette université portera le nom de cette icône de la Oumma islamique, qu’est Cheikh Oumar Foutiyou Tall. Selon lui, SMS, s’est félicité de l’implantation de ce nouveau campus universitaire en pleine banlieue, d’autant qu’il sera l’opportunité de création d’emplois. D’ailleurs, SMS a mis à disposition d’un site de 6 hectares à Guédiawaye pour abriter ce nouveau temple du savoir.

…La banlieue
Selon Mame Mactar Guèye, poursuivant sa tournée nationale d’information, auprès des familles religieuses du pays, le Comité d’initiative, sera reçu, en compagnie des bailleurs, ce mardi 8 novembre 2016 à Touba, par le Khalife général Serigne Sidy Makhtar Mbacké, après avoir appris avec satisfaction que Serigne Abdou Aziz Sy Al Amine, a pris langue avec le premier magistrat de la ville d’accueil du projet, M. Aliou Sall, maire de Guédiawaye, dans la perspective de la prochaine cérémonie officielle de pose de la première pierre. M. Guèye, rappelle que la construction de cette université moderne, dont le financement (par joint-venture internationale) a déjà été bouclé, à hauteur de 23 milliards fcfa, et où des matières de pointe comme les énergies renouvelables (éoliennes et photovoltaïques) ainsi que les sciences du gaz et du pétrole occuperont une place de choix, est confiée à la firme de btp chinoise, «Shino-Hydro», qui a par ailleurs en charge nombre de chantiers étatiques dans la zone de Diamniadio.

Ali Ngouille
Au conseil des ministres délocalisé de Matam en 2103, le «nguurnement» de SMS avait prédit qu’il y aurait une baisse d’énergie en 2017. Cette projection du chef de l’Etat est en train d’être une réalité, selon l’ancien ministre de l’Energie et des Mines Ali Ngouille Ndiaye. Selon lui, «la baisse drastique du coût du baril de pétrole sur le marché mondial est l’une des raisons qui pousse le ‘nguurnement’ à diminuer le coût de l’électricité. Mais grâce à la bonne politique énergétique mise en place par le chef de l’Etat, les Sunugaaliens sont en passe de disposer de l’électricité à moindre coût. Avec l’énergie hydroélectrique qui vient de Manantali ajouté aux 40 Mégawatts du solaire et peut être d’ici la fin de l’année, nous pourrons atteindre les 60 autres Mégawatts. Cela montre que le (Sunugaal) est sur une bonne tendance».

Ali Ngouille (Bis)
L’ancien ministre de l’Energie estime que même si le coût de l’électricité n’a pas baissé depuis quelque temps, au niveau des finances publiques, le «nguurnement» ne subventionne plus la Senelëndëm. En 2012, lorsque le président SMS arrivait au pouvoir, rappelle-t-il, la subvention à la Senelëndëm était plus de 40 milliards et aujourd’hui grâce à la bonne politique de l’énergie la baisse de l’énergie prévue avant la fin de l’année 2017 sera bientôt annoncée par le chef de l’Etat. L’ancien ministre de l’Energie Ali Ngouille Ndiaye s’exprimait en marge de la finale de la coupe du maire de Linguère. En tant que parrain, il a doté les équipes finalistes d’ODB et Daradji d’enveloppes financières et d’équipements sportifs. Une finale remportée par l’Asc Daradji sur le score d’un but à zéro.

Fin de cavale pour le…
Ndio Ba, ce vieux de 60 ans recherché pour le meurtre de Mamadou Guiladio (56 ans) au Ranch de Dolly (département de Linguère) croupit depuis hier samedi dans l’une des chambres de détention de la brigade de gendarmerie de Linguère. Le meurtrier fugitif a finalement été arrêté par les gendarmes de Linguère dans la nuit du vendredi à samedi vers 3 heures du matin dans la brousse du Ranch de Dolly où il s’était réfugié après son crime perpétré sur Mamadou Guiladio un grand éleveur de la localité. Face aux enquêteurs, ce vieux de 60 ans est revenu sur les faits qui se sont déroulés le vendredi 4 novembre 2016 vers 18 heures au village de Thiarandidj, localité située au milieu du Ranch de Dolly. Il a déclaré qu’il avait rendu visite à Mamadou Guiladio pour discuter avec lui des cas de vols de bétail commis par son fils. Visez la suite…

…Meurtrier de Guiladio
Ce dernier, a-t-il poursuivi, est entré dans une colère noire et une dispute a éclaté entre eux. Toujours selon lui, Guiladio lui a asséné un violent coup de bâton à la tête. Pour se venger, il a sorti un couteau qu’il gardait par devers lui et lui en a donné plusieurs coups jusqu’à ce qu’il passe de vie à trépas. Pris de panique, il a pris la fuite pour éviter que les enfants de la victime lui fassent la fête. Après son forfait, ce vieux accusé de meurtre et qui se déplace toujours avec une canne a donc pris la fuite vers une destination inconnue. Mais grâce à la diligence des gendarmes de Linguère, il a été arrêté vers 3 heures du matin dans la forêt et placé en garde à vue dans les locaux de la gendarmerie. Il sera déféré ce lundi au parquet de Louga pour coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort.

Categories: REVUE DE PRESSE

About Author