NDOUMBELANE

NDOUMBELANE

Ndumbelaan, un si beau pays où l’on ne fait jamais les choses comme les autres les font, mais où il fait si bon vivre. Certains se croient même sortis de la cuisse de Jupiter, surtout s’ils se réclament de la classe des «politichiens». La scène politique, le seul espace vivable de la Cité où l’on ne meurt apparemment pas idiot. Mais, pour y vivre peinard, il faut être du côté du pouvoir. C’est ce qu’a compris un dinosaure qui s’était réveillé avec son fameux appel du 16 juin pour nous proposer un autre monde. Depuis lors, ses rêves et espoirs se sont évanouis. Pour ne pas mourir bêtement, il s’est accroché aux bras d’un minuscule parti en s’offrant corps et âme et ne jure maintenant que par son marabout. Sall, Sall !!! Et gare à «l’imbécile» qui le rappellera à l’ordre. On ne se refait pas ! Après que le Président lui a déclaré sa flamme, la formation du Père Léo fit de la résistance, même si elle n’avait pas dit non. Caprices de femmes… Depuis vendredi, elle a regagné le domicile conjugal avec «Salagn-Salagn» et autres artifices érotiques après que le Président Sall lui a offert un précieux cadeau de mariage qui lui permettra de se refaire une seconde jeunesse. C’est Marième Faye qui va être jalouse. N’est-ce pas Ndella Diouf, fille de Madior? Il est où celui-là? Alioune Sow dit Malaw, après avoir craché sur un siège de député, s’est retrouvé dans ce machin de Hcct qu’il vouait aux gémonies. On vous l’a déjà dit, y a que les «politichiens» qui refusent de vivre bêtement dans ce pays dont les habitants se voient partout plus beaux que les autres. Booba, où es-tu??? Voilà quelqu’un qui sait les flageller… Même si le «thiof» qu’il demande à ses détracteurs de se l’enfoncer est intouchable. Ah, ce sale gosse du rap français !

Témoin

Categories: CHRONIQUE

About Author