APPUI AU SECTEUR PRIVÉ ET À LA VALORISATION DE LA DIASPORA SÉNÉGALAISE EN ITALIE

APPUI AU SECTEUR PRIVÉ ET À LA VALORISATION DE LA DIASPORA SÉNÉGALAISE EN ITALIE

581 entreprises financées pour un montant de 13 milliards F Cfa

Le ministre délégué chargé de la Microfinance et de l’Économie solidaire a lancé hier la deuxième phase de la Plasepri. La première phase, dotée d’un budget de 16 milliards F Cfa, a déjà permis de financer plus de 581 entreprises pour un montant de 13 milliards F Cfa. Le Ministre Moustapha Diop a invité le Gouvernement italien à appuyer le programme.

C’est le démarrage de la deuxième phase de la Plateforme d’appui au secteur privé et à la valorisation de la diaspora sénégalaise en Italie (Plasepri). Le ministre délégué chargé de la Microfinance et de l’Économie solidaire l’a officialisé hier dans un hôtel de la place.

S’agissant de la première phase, Moustapha Diop a indiqué que «la Plasepri a financé plus 581 entreprises pour un montant de 13 milliards Cfa, avec 57% des investissements consentis au secteur agricole, accompagnant ainsi la politique de l’État de faire de l’agriculture le moteur de la transformation structurelle de notre économie». Lancé en 2008, ce programme a tablé sur un budget global de près de 16 milliards Cfa. Dans le même sillage, le Ministre indique que «les acquis obtenus méritent d’être consolidés et élargis dans le soucis d’optimiser l’impact et d’augmenter la portée du programme. C’est tout le sens donné à la deuxième phase qui a été formulée et approuvée par le Gouvernement du Sénégal», a ajouté Diop.

Il estime que «la Plasepri est en cohérence avec la vision du chef de l’État inscrite dans le Plan Sénégal Émergent et qui accorde une place centrale au secteur privé dans la création de richesses et d’emplois durables ainsi que dans l’amélioration des revenus, notamment ceux des exploitations agricoles familiales. Ce Programme a aussi largement participé au développement économique de notre pays et à la résorption des disparités entre les zones urbaines et le milieu rural. Pour cette deuxième phase, les financements seront généralement injectés dans les secteurs prioritaires du Pse avec une option préférentielle pour les femmes, les jeunes et les Micro petites et moyennes entreprises rurales». En effet, le secteur financier est appelé à jouer un rôle de premier plan dans l’essor de l’entreprenariat privé mais, force est de constater, que sa contribution demeure encore en deçà des opportunités que présente le marché avec une demande en financement des Pme évaluée à plus de 500 milliards Cfa. Moustapha Diop n’a pas terminé son allocution sans demander au Gouvernement italien d’accompagner cette deuxième phase de la Plasepri. «Je voudrais terminer mon propos en remerciant le Gouvernement italien pour les efforts consentis dans la première phase de la Plasepri et qui ont permis de renforcer de façon significative les capacités techniques et financières des Mpme et des Pme. Je lance un appel au Gouvernement italien à accompagner la deuxième phase qui complétera le dispositif mis en place par l’État du Sénégal pour accompagner l’investissement productif», dira-t-il. En fait, ce programme est le fruit de la coopération entre le Sénégal et l’Italie. Il est mis en place pour soutenir la création et le renforcement des Petites et moyennes entreprises locales et favoriser l’investissement, au Sénégal, de nos compatriotes vivant en Italie.

( source La Tribune)

Categories: ECONOMIE

About Author