MACKY ‘’A-T-IL -TUER’’ LE PS ?

MACKY ‘’A-T-IL -TUER’’ LE PS ?

Nous ne sommes pas un orfèvre en matière d’analyse politique, mais un simple aperçu de l’actualité, nous laisse penser que le président Macky Sall vient de réussir un coup de maître. Car phagocyter un parti comme le Ps, qui a tenu les manettes du Sénégal pendant une quarantaine d’années, un parti aussi expérimenté et bien structuré que celui de Senghor et autres, relève d’une véritable étincelle de génie de la part de celui qu’on croyait être un novice dans le milieu, si étriqué, de la politique.

Bien entendu, quand Macky plongeait dans la mare boueuse de la politique, certains spécialistes ne donnaient pas chère sa peau et le considéraient comme un politicien de plus, au destin de figurant. Mais la suite ne leur donna pas raison, car les résultats de l’ élection présidentiel 2012 en avaient décidé autrement. L’effet prisme aidant, et l’appétit venant en mangeant, Macky s’est révélé être un vrai maçon au pied du mur.

En nommant Ousmane Tanor Dieng à la tête du HCCT  (Haut Conseil des Collectivités territoriales ), le président de l’APR s’est révélé être un animal politique. Ousmane Tanor Dieng, placé à la tête de cette institution, bénéficie de ce que les mauvaises langues appellent un ‘’fromage’’ qui va l’obliger à vivre, lui et son parti, au crochet de Macky Sall. Et non seulement le Ps, qui vient de consolider sa position à BBY avec un score  à la soviétique ( plus de 90 % ), sera comptable de la gouvernance de l’Apr mais encore verra ses chances  s’amenuiser pour la  reconquête du pouvoir.

Le coup de maître de Macky nous rappelle beaucoup celui de Mitterrand avec le rapprochement électoral entre le parti socialiste français et les communistes. L’initiative d’une union de la gauche française, défini par un ‘’Programme commun’’ ( du 27 juin 1972 ) est prise par la direction du puissant PCF qui valide cette stratégie d’union de la gauche qui présente un seul candidat en la personne de François Mitterrand.

En sera-t-il de même entre le Ps de Tanor et l’Apr de Macky ? Si l’on sait que le Ps, parti bien structuré mais qui a perdu deux élections présidentielles sous la houlette de Tanor, a décidé de s’allier avec l’Apr, parti du président de la République qui a gagné la dernière présidentielle mais  qui donne, cependant, l’impression d’être  un parti qui se cherche encore. Des querelles de borne-fontaine et des dissensions internes sèment encore le doute quant à sa cohésion face aux échéances électorales à venir.

Macky, le sachant, multiplie-t-il, ainsi,   les initiatives pouvant l’amener à obtenir un second mandat, son objectif premier ? Telle la création du HCCT confié à Tanor qui, après deux élections présidentielles, n’a pu ramener le Ps au pouvoir.

 

Mansour DIENG

Categories: MANSOUR POST

About Author