SENEGAL : DEMOCRATIE RABOTEE !

SENEGAL : DEMOCRATIE RABOTEE !

Par Mansour Dieng

 

L’arrêtée d’Ousmane Ngom du 20 juillet 2011, qui interdit toute manifestation politique au centre- ville est à l’image de son initiateur. Il est inique et anti – démocratique. Il avait été pris, en son temps, dans des conditions particulières, où le Sénégal était presque en situation insurrectionnelle. Mais tel n’est pas le cas aujourd’hui !

Le droit à la marche est un principe constitutionnel et essentiel à la démocratie. Et pour beaucoup de démocrates, le changement d’itinéraire n’est rien d’autre qu’une interdiction déguisée. Bien encadrer une marche pour éviter les dérives,  doit être plus facile aux forces de l’ordre que de la réprimer, avec toutes les conséquences fâcheuses que cela pourrait entraîner.

Ce qui s’est passé le 14 octobre dernier est indigne du Sénégal qui est en tête de pont de la démocratie en Afrique. L’image dégradante de leaders de l’opposition malmenés et humiliés hante encore les esprits et affecte gravement notre démocratie. Nous ne pouvons rester sans  élever la voix contre ces images révulsantes qui défilent sur la toile et qui heurtent la conscience humaine.

Si l’Etat a le monopole de la violence légitime, cette violence doit être nécessaire, mesurée et proportionnelle. Ce qu’on a remarqué, lors de cette marche du 14 octobre, c’était une volonté

d’humilier et d’attenter à l’intégrité physique de hautes personnalités qui ont eu à rendre de loyaux services à la Nation.

Et pourtant, à Kaolack où se trouvait le Chef de l’Etat, pour une tournée économique, quelques jours après cette marche,  les militants de la formation politique au pouvoir sont sortis pour marcher avec leur leader, dans une ambiance indescriptible. Et pourtant, l’on sait que cette marche spontanée n’a jamais été déclarée, au préalable, au Préfet et a été, par contre, dirigé par le chef de l’Etat himself, garant de la Constitution.

Le pouvoir actuel doit savoir raison garder ! Les images du 23 juin 2011 sont encore fraiches dans nos mémoires. Et l’on sait ce à quoi cela a abouti.

M. D.

Categories: MANSOUR POST

About Author